Les chiffres-clés sur l'utilisation et le recyclage du cuivre - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2011 à 22h54 par Fred.


LES CHIFFRES-CLÉS SUR L'UTILISATION ET LE RECYCLAGE DU CUIVRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les chiffres-clés sur l'utilisation et le recyclage du cuivre

 
Titre original : Les chiffres-clés du rapport annuel de l'ICSG sur l'utilisation et le recyclage du cuivre
 

Le rapport annuel de l'International Copper Study Group (ICSG) fait état d'une augmentation sans précédent du recours au cuivre recyclé en Europe (Russie incluse). Avec une hausse de +3,5 points en un an, le cuivre recyclé a couvert 45,7 % des besoins des européens en 2009, contre 42,2 % en 2008.

Au niveau mondial, la part de cuivre provenant du recyclage dans l'utilisation globale est tombée de 35,3 % en 2008 à 33,7 % en 2009, du fait notamment de la forte hausse de la demande en Asie. Le secteur qui a le plus recours au cuivre recyclé est le BTP : certains produits-clés utilisés dans le bâtiment sont déjà produits à 100 % à partir de cuivre recyclé [1].

Nouveau record 2009 : + de 45 % du cuivre utilisé en Europe est issu du recyclage

Avec plus de 2,2 millions de tonnes de métal rouge recyclé utilisées en 2009, l'Europe (Russie incluse) a couvert 45,7 % de ses besoins en cuivre grâce au recyclage, contre 42,2 % l'année précédente, soit un bond de +3,5 points. Le recours au recyclage atteint ainsi son plus haut niveau historique, dépassant les 44,4 % atteints en 2002.

L'industrie européenne du cuivre a été sévèrement touchée par la crise économique. Sur la période 2008-2009, la demande totale de cuivre a chuté de 23 %, induisant des pressions sur les marchés et encourageant les acteurs européens à maximiser le recours au recyclage pour contenir les coûts de production.

Stimulée par une forte demande en Chine, l'utilisation mondiale de cuivre en 2009 est restée identique à 2008, avec 23 millions de tonnes. Sur ce total, 7,8 millions de tonnes de métal rouge étaient issues du recyclage, qu'il s'agisse de production secondaire (liée à la collecte d'équipements usagés), ou de refonte directe de chutes en usine. Au niveau mondial, le cuivre recyclé a couvert 33,7 % des besoins en 2009, (– 1,4 points vs. 2008).

Le pourcentage plus élevé en Europe s'explique par plusieurs aspects : un taux d'équipement de produits contenant du cuivre élevé (un marché de renouvellement), une filière de recyclage dynamique (l'industrie européenne a massivement investi dans la production de cuivre secondaire), ainsi que des politiques en faveur du recyclage (directive sur les DEEE).

Olivier Tissot, Directeur du Centre d'Information du Cuivre, explique : « En recyclant le cuivre, on économise 80 % d'énergie par rapport à la production primaire, et on évite le rejet de plus de 650 000 tonnes de CO2 par an.

Mais au-delà de la diminution de l'impact environnemental, le recyclage renforce la sécurité d'approvisionnement de l'Europe en cuivre, qui constitue l'un des matériaux clés de nos sociétés contemporaines. »

Qu'entend-on par ‘recyclage' ?

Le recyclage du cuivre comprend le cuivre dit « secondaire » (issu de la collecte de produits en fin de vie : robinetterie, appareils ménagers, matériel informatique et électronique...), et la refonte directe de chutes en usine.

Cuivre recyclé : le secteur du bâtiment montre l'exemple

Pour ses applications dans le bâtiment, le métal rouge est particulièrement prisé pour ses qualités intrinsèques uniques : résistance, malléabilité, conductivité thermique.

Face aux nouvelles exigences environnementales dans le secteur de la construction, le cuivre dispose de nombreux atouts. Matériau durable, il est recyclable à l'infini sans aucune altération de ses propriétés ni perte de performance.

La plupart des produits en cuivre ou en alliage de cuivre utilisés dans les canalisations, le chauffage et la climatisation, les installations solaires thermiques mais aussi les façades et toitures peuvent être produits à 100 % à partir de cuivre recyclé.

« Aujourd'hui, les produits en cuivre utilisés dans le secteur du bâtiment contiennent en moyenne 70 % de cuivre recyclé. Le métal rouge s'intègre parfaitement dans une approche environnementale globale des bâtiments.

A l'heure où le volume de déchets collectés ne cesse d'augmenter, l'industrie européenne du cuivre s'est dotée d'une filière recyclage qui est prête et capable d'en assurer le traitement », explique Olivier Tissot, Directeur du Centre d'Information du Cuivre.

A propos de l'Institut Européen du Cuivre :

L'European Copper Institute (ECI) est une association européenne entre les principaux producteurs de cuivre mondiaux (représentés par l'Association Internationale du Cuivre, Ltd) et l'industrie européenne du cuivre.

Sa mission consiste à promouvoir à travers l'Europe les avantages du cuivre pour la société moderne, via son siège à Bruxelles et son réseau européen de 11 centres d'Information du cuivre, dont le Centre d'Information du Cuivre en France.

[1] European Copper Institute, Life Cycle Assessment.
 

Notre dossier : "2029 : fin du cuivre" cliquer ici

 
Lien corrompu : cliquer ici
 

Un article publié par cdurable.info

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Source : www.cdurable.info