Les chercheurs du CSM de retour après leur « croisière » sur Tara - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/03/2010 à 21h43 par Tanka.


LES CHERCHEURS DU CSM DE RETOUR APRÈS LEUR « CROISIÈRE » SUR TARA

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les chercheurs du CSM de retour après leur « croisière » sur Tara

Le Centre Scientifique de Monaco a envoyé fin janvier, deux de ses chercheurs sur la goélette Tara. Le but : étudier les coraux sur les récifs djiboutiens. Une aventure scientifique...et humaine.

Après trois semaines passées dans le golfe de Tadjourah à Djibouti, les docteurs Stéphanie Reynaud et Didier Zoccola, chargés de recherche au Centre Scientifique de Monaco (CSM), organisme reconnu internationalement pour son expertise sur les milieux coralliens, viennent de retrouver leur laboratoire après une ample collecte d'échantillons récoltés sur la Mission Tara. Labellisée projet de l'Année Internationale pour la Biodiversité par l'ONU, cette expédition s'est donnée pour but d'approfondir notre connaissance de la biodiversité marine. Les deux chercheurs attendent leur « butin » qui devra être maintenant analysé.

Sur place, leur travail s'est déroulé essentiellement dans l'eau : « Pour récolter nos échantillons, nous avons réalisé 27 plongées car de part notre métier nous sommes tous un peu plongeurs » précise Stéphanie Reynaud. « Sur la goélette nous étions 16 à bord : 6 scientifiques, 7 membres d'équipages plus une équipe qui travaillait pour l'émission Thalassa.

Si l'intimité a du être mise un peu entre parenthèse du fait de l'exigüité, ce fut expérience très enrichissante. Par exemple, sur certains récifs, l'équipe télé voulait aller sur un site où l'eau était très claire et les fonds superbes, mais pour nous, le coin intéressant était ailleurs dans des eaux plus troubles alors il fallait jongler ! Chacun avait sa vision mais au final l'entente fut excellente. » s'enthousiasme la chercheuse.

D'après les premières constatations, ces récifs, qui avaient déjà été étudiés 12 ans auparavant par le docteur David Obura (présent lors de cette mission), ont parfaitement résisté aux dégradations provoquées par les changements climatiques. Ceci est une bonne nouvelle et donne de l'espoir à la communauté scientifique qui va peut-être découvrir, grâce à cette mission, le secret de cette vitalité.

Les équipes du CSM, dirigées par les docteurs Sylvie Tambutte et Christine Ferrier-Pages, vont maintenant s'atteler à étudier les interactions des coraux avec les « bonnes » bactéries qui leur sont associées ainsi que la structure complexe de leur squelette. Pendant ce temps, le Tara a repris sa route dans l'Océan Indien et deux autres missions sont prévues cette année, à Saint Brandon sur île Maurice et à Mayotte où un nouveau chercheur du CSM sera présent. Comme quoi des "rats" de laboratoire cachent parfois des dauphins!

Par Benoît Ulrich - Source : monaco.mc

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire