Les cétacés à dents sont de plus en plus menacés - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 27/10/2011 à 22h59 par SOS-planete.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les cétacés à dents sont de plus en plus menacés

 
Les espèces de cétacés à dents sont de plus en plus menacées par les activités humaines telles que la pêche excessive, les constructions marines ou encore les collisions avec les navires.

Pour 86% de l'ensemble des espèces de baleines à dents, l'étranglement dans les filets, les lignes et les chaluts résulte sur un taux de mortalité très élevé. Cela fait partie des découvertes d'un rapport publié par la Convention sur la Conservation des Espèces migratrices (CMS) d'animaux sauvages dans le cadre du Programme des Nations Unies pour l'Environnement.

Le rapport prend la forme d'une encyclopédie recensant 72 espèces de baleines à dents et réalisée par le Professeur Boris Culik d'Université Kiel en Allemagne et représente les dernières découvertes scientifiques concernant la répartition géographique, la migration, le comportement et les menaces qui pèsent sur ces cétacés, qui comprennent les dauphins, les cachalots, et les marsouins. Ces espèces présentent la particularité d'avoir des dents au lieu des baleines des autres cétacés.

La plupart des espèces marines sont considérablement affectées par la mortalité en cours et non durable liée notamment aux interactions entre les animaux et les activités de pêche.

Les mers et les océans sont de plus en plus affectés par les activités humaines, et cela a un impact sur un nombre de plus en plus important d'espèces dans le monde.

Même si les baleines ne sont pas visées directement par les bateaux de pêche, la pêche excessive de leurs proies a été identifiée comme l'une des menaces pesant sur 13 espèces (soit 18%) en 2011, contre 11 espèces en 2001 (soit 15%).

Le manque de nourriture et les changements forcés de régime alimentaire liés à la pêche excessive représentent des menaces supplémentaires pour ces 13 espèces.

Bien que la chasse à échelle commerciale n'ait plus cours ou presque, de nombreux cétacés marins à dents souffrent encore de pratiques de pêche locale. Un total de 50 espèces (soit 69%) est actuellement affecté par de telles activités, contre 47 (soit 66%) en 2001.

Par rapport à la première étude publiée en ligne par la CMS en 2001 sur le sujet, le nouveau rapport montre que l'état de conservation des cétacés à dent s'est gravement empiré au cours des dix dernières années.

Les mers et les océans sont de plus en plus affectés par les activités humaines, et cela a un impact sur un nombre de plus en plus important d'espèces dans le monde.

« Les baleines à dents sont confrontées à des menaces majeures liées aux prises par accident, aux collisions avec des navires, à la pollution sonore des océans et au changement climatique.

Une régulation internationale doit répondre à ces menaces. Le Conseil Scientifique de la CMS a proposé une résolution sur les pêcheries utilisant des filets de pêche, appelant à une action immédiate par la communauté internationale pour améliorer les pratiques de pêche afin de réduire le nombre de victimes non nécessaires parmi ces mammifères marins.

La collecte de données et les nouvelles découvertes scientifiques peuvent faciliter le développement et la mise en place de plans d'action dans le cadre de la Convention sur les Espèces Migratrices pour réduire les menaces pesant sur de nombreuses espèces de cétacés » a déclaré la Secrétaire Exécutive du PNUE/CMS, Elizabeth Mrema.

« Le statut de conservation des cétacés à dents s'est considérablement aggravé depuis 2001. Les prises par accident dans les filets de pêche sont la menace prédominante qui pèse sur toutes les espèces de cétacés à dents. Après le Dauphin du Fleuve Baiji, davantage d'espèces disparaîtront à moins qu'une action urgente ne soit prise pour limiter cette menace » a déclaré l'auteur du rapport, Boris Culik.

De nombreuses activités humaines résultent sur la décharge de déchets et sur une pollution en conséquence de l'environnement. L'accumulation massive de polluants biologiquement actifs est dangereuse pour la santé des cétacés. L'ingestion de débris plastiques ou les effets de la pollution par un cocktail de produits chimiques ont été signalés chez 48 espèces.

L'ingestion de débris plastique et l'obstruction du tube digestif en résultant pourrait conduire à la mort de faim.

Les cétacés dépendent du son pour communiquer sous l'eau, pour naviguer et pour trouver leurs proies. La pollution sonore causée par les activités humaines (explorations sismiques, projets de construction marine, sonar militaire) représente une menace de plus en plus importante pour 24 espèces (33%) de cétacés contre 2 en 2001.

Les collisions avec les navires ont également un impact important sur 14 espèces, tandis que la dégradation de leur habitation liée à la construction de barrages menace 18 espèces.

Le Dauphin du Fleuve Baiji, qui vivait dans le Fleuve Yangtze, est désormais probablement éteint dans la mesure où aucun individu n'a été vu dans la nature depuis 2002.

 

Un article de Sandra BESSON, publié par actualites-news-environnement.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Sandra BESSON

Source : www.actualites-news-environnement.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter SOS-planete
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr