Les campagnes de la PMAF - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/12/2009 à 15h41 par Jacques.


LES CAMPAGNES DE LA PMAF

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les campagnes de la PMAF

Actions menées par la PMAF, sélectionnées par Jacques

Veaux

Les français sont parmi les plus gros consommateurs européens de viande de veaux. Près de deux millions de veaux sont abattus chaque année en France. La plus grosse partie des veaux consommés provient du cheptel de vaches laitières. Les veaux sont engraissés jusqu'à l'âge de 5 mois, puis sont envoyés à l'abattoir.

Foie gras et gavage

Industrielles ou non, certaines productions animales sont incompatibles avec le minimum qu'on puisse exiger, aujourd'hui, en matière de protection animale. C'est le cas du foie gras, seul mode d'élevage nécessitant l'alimentation forcée des animaux.

Les canards et les oies ne mangeraient évidemment pas spontanément les énormes quantités de nourriture provoquant la stéatose hépathique qui caractérise un foie gras. Il faut donc les alimenter par la force au moyen d'un tube de 20 à 30 centimètres de long enfoncé de la gorge jusqu'à l'estomac.

Le bien-être animal et les Signes de qualité

Un nombre croissant de consommateurs est soucieux du bien-être des animaux et à ce titre, recherche des produits issus d'élevage où cet aspect est clairement pris en compte. Mais que se cache-t-il dans les cahiers des charges du Label Rouge et de l'Agriculture Biologique (AB) ?

Imposent-ils des pratiques d'élevage qui vont suffisamment loin pour le bien-être animal ?

Cette étude tente de répondre à cette question, en présentant une analyse critique du contenu des cahiers des charges Label Rouge et AB. Elle révèle également les conditions d'élevage intensives afin de permettre à chacun d'avoir un outil de comparaison entre les deux modes de production.

L'abattage des animaux d'élevage

L'abattage se fait généralement en deux étapes. Les animaux sont dans un premier temps étourdis (avec un pistolet à tige perforante, par choc électrique ou avec du gaz). L'étourdissement a pour objectif de rendre l'animal inconscient de façon à ce qu'il ne ressente plus la douleur.

Leur gorge est ensuite tranchée et ils meurent du fait de la perte de sang. Hélas, dans certains pays, il n'y a aucune loi ni même de code de bonnes pratiques pour indiquer les méthodes d'abattage. De ce fait, beaucoup d'animaux sont étourdis de façon inefficace ou ne sont pas du tout étourdis.

L'élevage des dindes en France

Environ 95,6 millions de dindes sont abattues chaque année en France.

Les animaux que l'on tue pour leur peau

Derrière chaque manteau de fourrure se cache une énorme souffrance. 30 castors , 15 lynxs, 15 renards, 7 léopards, 6 phoques ou 40 ratons laveurs sont nécessaires pour fabriquer un seul manteau de fourrure.

Les cuisses de grenouilles

Le commerce des cuisses de grenouilles s'est fortement développé il y a quelques dizaines d'années. Environ 300 millions de grenouilles sont tuées chaque année pour alimenter ce marché florissant, la plupart étant prélevées dans la nature en Asie puis exportées vers l'Europe ou les Etats Unis.

Outre la cruauté révoltante des techniques employées pour préparer les grenouilles à la vente, ce commerce pose des problèmes écologiques et économiques graves dans les pays exportateurs.

Manipulations génétiques

La manipulation génétique consiste à introduire les gènes d'une espèce animale ou végétale dans l'organisme d'une autre espèce, complètement différente, ou des gènes modifiés dans l'organisme d'une même espèce. Ce phénomène n'existe pas dans la nature, à l'exception de circonstances très rares.

Et quand il y a hybridation entre deux espèces animales, les jeunes s'avèrent stériles et ne peuvent se reproduire (par exemple un cheval et un âne peuvent s'hybrider pour donner une mule, mais deux mules ne peuvent se reproduire ensemble).

Le bien-être des animaux sur les marchés aux bestiaux

Un grand nombre d'animaux de ferme transitent par les marchés aux bestiaux une ou plusieurs fois dans leur vie. Ce peut être de très jeunes animaux, tels que des veaux, âgés d'à peine quelques jours qui proviennent du cheptel laitier et qui seront revendus pour être engraissés et abattus à 5 mois, comme des animaux adultes qui sont vendus d'une exploitation à l'autre ou qui seront vendus directement à des abattoirs.

L'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) menace le bien-être des animaux

Depuis de nombreuses années, les règles du libre-échange de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) ont freiné les avancées en faveur du bien-être des animaux.

En effet, les règles de l'OMC n'autorisent pas un pays, ou un groupe de pays tel que l'Union Européenne (UE), à interdire les importations de produits même pour des raisons éthiques. De plus, il ne peut pas exiger que ses lois qui sont en vigueur pour protéger les animaux ou l'environnement soient appliquées aux produits importés

.../...

Pour lire les articles en entier, cliquez sur "lien utile"

Pour en savoir plus sur la situation planétaire