Les Brésiliens veulent rouler au riz - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 18/07/2011 à 18h10 par Mich.


LES BRÉSILIENS VEULENT ROULER AU RIZ

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Les Brésiliens veulent rouler au riz

 

L'Etat du Rio Grande do Sul envisage de fabriquer du bioéthanol à base de la céréale.

Les producteurs de riz de l'Etat du Rio Grande do Sul, dans le sud du Brésil, s'organisent pour lancer la construction de six usines de production de bioéthanol à partir de leur production. Un document expliquant le projet sera élaboré par les agriculteurs, avec l'aide du secrétariat à la Production et aux Agroénergies du ministère de l'Agriculture, avant d'être transmis à la présidente Dilma Roussef.

« Nous avons commencé à faire des recherches sur la faisabilité de produire de l'éthanol à partir du riz », explique Vilson Neumann Machado, le directeur projets et développement de Vinema Multioleos Vegetais, un producteur d'huile de ricin et de tournesol basé à Camaquã. Le Rio Grande do Sul ne possède aujourd'hui qu'une seule unité de production d'éthanol à base de canne à sucre, l'Etat n'étant pas propice à la culture de la canne contrairement au riz.

La production est de près de 9 millions de litres par an, pour une demande locale estimée à 1,35 milliard de litres.

Vinema Multioleos Vegetais a commencé les tests de faisabilité il y a quatre ans. La compagnie est parvenue à transformer la céréale en agrocarburant en utilisant les brisures de riz. Le projet a obtenu le soutien de la Fédération des associations de producteurs de riz du Rio Grande do Sul (Federarroz), de l'Association des producteurs de riz de Camaquã, de l'Institut du riz du Rio Grande do Sul et de la Corporation brésilienne de recherche agricole (Embrapa).

Selon Machado, 14 % de la production de riz, qui sont impropres à la consommation humaine, seraient utilisés pour la production du bioéthanol, ainsi que les surplus de production. Le Brésil produit plus de 13 millions de tonnes (Mt) pour une consommation estimée à 10 Mt. Il ne manque plus au projet qu'à trouver des partenaires financiers dont la Banque nationale de développement (BNDES).

 

Un article de Pascal Coesnon, publié par indices.usinenouvelle.com

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Pascal Coesnon

Source : indices.usinenouvelle.com