Poignante leçon de Vie d'une petite fille : Vous savez, sur la Terre, tout est joli ! (Vidéo 01:02)

Les barrages du sud-Manche vont être détruits - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/11/2009 à 19h02 par laurence.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Les barrages du sud-Manche vont être détruits

Information sélectionnée par Laurence

Un pavé dans la mare. La secrétaire d'État chargée de l'Écologie a rendu sa décision vendredi.Les barrages du sud-Manche seront « effacés ». Flot de protestations annoncé.
Le vendredi 13 n'a pas porté chance aux deux barrages hydrauliques du sud-Manche, Vezins et la Roche-qui-Boît. Ce jour-là, alors qu'elle signait à Lisieux un contrat d'objectifs avec l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques, Chantal Jouanno, secrétaire d'État chargée de l'Écologie, a lancé le « plan d'action national pour la restauration de la continuité écologique des cours d'eau ».

Ce faisant, elle a porté un coup fatal aux deux barrages du sud-Manche. « La concession du barrage de Vezins sur la Sélune ne sera pas renouvelée. Ce barrage présente une impossibilité d'aménagement pour la montaison et dévalaison des poissons migrateurs, en particulier des saumons, alors que la rivière est classée en ce sens. »

La reconquête du bon état des eaux et des milieux aquatiques ne peut attendre. Le ministère de l'Écologie a demandé au préfet de la Manche « d'engager les opérations d'effacement des deux barrages et d'établir avec les acteurs locaux un plan d'accompagnement technique et financier des collectivités impactées ».

« Je souhaite, insiste Chantal Jouanno, que cette opération soit exemplaire et constitue un véritable plan de mise en valeur de la vallée, avec une dimension liée aux emplois. [...] C'est un grand chantier que nous ouvrons et que nous devrons construire ensemble, en particulier avec les élus locaux. »

« Erreur grave »

Des « élus locaux » pris de court. L'ex-ministre Philippe Bas, aujourd'hui conseiller général de Saint-Pois, est en colère. « Les élus ne peuvent accepter de passer pour des godillots ou des bénis-oui-oui et avaler n'importe quoi quand l'intérêt général est en jeu. [...] Le démantèlement des barrages de la Sélune serait une erreur grave pour l'environnement, l'économie locale, les contribuables et incohérente. Nous voulons, poursuit l'ancien ministre, développer les énergies renouvelables, et nous allons nous priver d'une production d'électricité hydraulique très utile localement. Je demande à nos parlementaires de se joindre aux élus locaux et aux associations pour obtenir le retrait de cette décision. »

La suppression des barrages ? Sage décision, selon le président de l'Union régionale Bretagne ¯ Basse-Normandie ¯ Pays de la Loire des associations pour la pêche et la protection du milieu aquatique. Mais ce n'est qu'un premier pas. « Il faut renforcer les dynamiques engagées sur les fleuves côtiers de l'Ouest », selon Jean-Paul Doron.

Du pain sur la planche donc. Dans les jours et semaines à venir, un sud-Manche va se battre à nouveau sur la question de ses barrages. Le 13 juin, 350 amis des barrages défilaient dans les rues d'Avranches pour sauver Vezins et la Roche-qui-Boît. Ces amis-là vont (re) donner de la voix.

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

      

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter laurence
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.