Être ou paraître, telle est la question. AGir, passer, suivre ou s'enfuir. Quelle est la réponse ?

Les baleines bleues lancent-elles un message ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/01/2010 à 10h52 par lodebo.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les baleines bleues lancent-elles un message ?

Info relayée par Lo


Les baleines bleues lancent-elles un message ?

par Fabrice Nicolino

Mais qui est donc ce curieux animal ? Vous le saurez si vous avez le courage de lire ce qui suit.../...

Un garçon comme Aristotélês, autrement dit Aristote, né pense-t-on 384 années avant Jésus, n'était-il pas un intellectuel de haut vol ? Cela ne l'empêchait pas, à l'occasion, de proférer de graves sornettes. Ainsi pensait-il, et disait-il, que les cétacés apartenaient à la vaste famille des poissons. J'espère vivement n'avoir vexé personne en rappelant cela, sachant que beaucoup de nous croient encore la même chose. Or, et mille excuses à Aristote, mais les cétacés ont des poumons. Il leur faut régulièrement remonter à la surface des eaux, faute de quoi, ils se noient.

Ben oui, c'est comme ça. Mais au fait, un cétacé, c'est quoi, tonton ? Un monstre marin, mon petit, Kétos comme l'appelaient les Grecs anciens. On met dans ce grand sac à merveilles les baleines, les dauphins, les marsouins, les narvals. Entre autres. On a donc pensé longtemps qu'ils étaient tous des poissons. Il faut dire que si les dauphins d'eau douce n'ont pas à plonger profondément, certaines baleines sont, elles, capables de tenir sous l'eau plus d'une heure, comme la baleine boréale.../...

Les temps ont bien changé. Ils changent sans arrêt, d'ailleurs, c'est un peu énervant. Connaissez-vous le naturaliste Peter Artedi ? Si oui, j'ai affaire à forte partie. Ce Suédois, né en 1705, est mort noyé, comme une vulgaire baleine, en 1735. À seulement trente ans. Mais il était génial, soit dit en passant. Et comptait parmi ses amis un autre Suédois, Carl von Linné, qui hérita de ses manuscrits. Et publia deux livres d'Artedi après sa mort, Bibliotheca Ichthyologica et Philosophia Ichthyologica. Je précise que l'ichtyologie est cette branche des sciences naturelles qui s'intéresse aux poissons. Artedi était sans doute génial, mais il avait tout de même placé les cétacés parmi les poissons, les appelant plagiures. Dans les premières éditions de son grand oeuvre, Systema Naturæ, Linné reprit sans hésiter la classification d'Artedi, avant de se ressaisir et d'enfin ranger les cétacés dans la classe des mammifères. Ouf !

Tout cela était bien joli, mais parfaitement insuffisant. Car que fichaient donc des mammifères au milieu des océans, dites-moi ? Et en effet. Comme je ne suis pas en train d'écrire un livre, je suis bien obligé d'écourter. Alors voilà. Grâce à la paléontologie, grâce à la découverte de plusieurs fossiles, on a fini par comprendre que les cétacés avaient suivi un bien étrange chemin. Chacun sait que la vie est - semble - née d'un bouillonnement au fond des océans. Et que nous viendrions donc de l'eau. En ce cas, les cétacés ont joué une autre carte. Ils étaient sur terre, ils se sont mis à nager, et fort bien.

Restait à trouver leurs ancêtres terrestres. On a cru longtemps qu'ils étaient des sortes de charognards, carnivores en tout cas, avant d'obtenir de nouvelles informations obtenues par des analyses génétiques. En résumé, on pense aujourd'hui que les cétacés font partie d'un ordre de mammifères ongulés appelés cétartiodactyles, car ils possèdent un nombre pair de doigts, deux ou quatre. On trouve dans ce fourbi les cétacés bien entendu, mais aussi les pécaris, les sangliers et donc les porcs, les ruminants, les hippopotames. Selon les spécialistes, dont je ne suis évidemment pas, cette nouvelle donne serait confirmée par la découverte d'un fossile au Pakistan, en 1983. Le fossile d'un Pakicetus, celui-là même qui est reconstitué en haut de cette page. Quand vivait-il ? Oh, disons 50 millions d'années...

Amis lecteurs, vous n'allez pas le croire, mais cette espèce de hyène abîmée a donné naissance, tout bien considéré, au plus gros animal ayant jamais existé - en attendant mieux, peut-être - sur notre planète, j'ai nommé : la baleine bleue.

La baleine bleue est un animal en tout point mythologique. Elle peut dépasser 30 mètres de longueur et peser 170 tonnes, soit autant qu'un troupeau d'éléphants. Vous pensez bien que de braves chasseurs comme nous sommes n'allaient pas laisser passer une occasion pareille.

Au début difficile, faute de moyens techniques, la chasse à la baleine bleue devint peu à peu une promenade de santé, à coup de bateaux à vapeur et de harpons propulsés par des canons. Entre 1930 et 1931, nous aurions tué 29400 baleines bleues dans les seules eaux de l'Antarctique. On pense qu'au pire moment, il ne restait plus dans cette zone magique que 0,15 % de la population de baleines bleues d'origine...

Pour la suite de cet article, cliquer ici et

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter lodebo
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.