Saez chante "Tous les gamins du monde" - Vidéo clip musical

Les apiculteurs bio - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/10/2011 à 03h38 par geof.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Les apiculteurs bio

 
Les apiculteurs ont beau lancer des cris d'alarme périodiquement et toucher l'opinion publique par piqûres ponctuelles, c'est comme si le problème sombrait dans les limbes, dès lors qu'une information chasse l'autre. Et pourtant, cette information devrait rester sur toutes les unes, car le problème de la disparition des abeilles ne s'en va pas d'un coup de baguette magique.

Piqûre de rappel sur la disparition des abeilles

Ce qu'on appelle communément disparition des abeilles, correspond en réalité à un phénomène aux contours de mieux en mieux définis : le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles. Ce syndrome touche par ricochet la production apicole, ce qui rend d'autant plus précieux le miel récolté.

Subitement, et à n'importe quelle époque de l'année en dehors de l'hiver, les abeilles ne rentrent plus à la ruche. Un fait rarissime avant 2007, de plus en plus courant depuis. C'est la brutalité de l'effondrement qui est particulièrement choquante : en effet une colonie entière peut « disparaître » en moins de vingt-quatre heures.

En France, c'est l'utilisation massive de pesticides qui est suspectée. Le Conseil d'Etat a d'ailleurs récemment interdit l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser 350.

Mais les apiculteurs se mobilisent et l'apiculture biologique, euphémisme pour certains, se développe.

Devenir apiculture bio

Les campagnes de sensibilisation au syndrome d'effondrement ont au moins eu ceci de positif, c'est qu'elles créent des vocations. Pour devenir apiculteur biologique, rapprochez-vous du Rucher École le plus proche de votre lieu de vie... On peut même devenir apiculteur en ville ! Un Rucher École est un lieu d'enseignement de l'apiculture, ouvert à tous et pour tous les âges.

Vous pouvez aussi trouver dans votre annuaire local un apiculteur, qui sera ravi de vous guider vers un syndicat ou une structure adéquate à votre projet.

Qu'est-ce qu'un apiculteur bio ?

Un apiculteur bio est un apiculteur certifié par un organisme officiel, et qui a obtenu le label AB pour Agriculture Biologique. Cela signifie qu'il respecte un strict cahier des charges, qui stipule notamment que dans un rayon de 3 kilomètres autour des ruches, les cultures doivent être biologiques, et l'essentiel du butinage doit se faire sur des fleurs sauvages. Le miel de montagne est particulièrement bien adapté à cette spécificité. La conduite apicole doit par ailleurs faire en sorte qu'une colonie puisse survivre sur les réserves de miel de l'apiculture biologique pendant l'hiver.
 


 

Quelques apiculteurs bio

Mais citons quelques apiculteurs biologiques dont le travail mérite d'être largement connu au delà des cercles de connaisseurs.

Le GAEC Belval produit du miel biologique de qualité en Ardèche méridionale. Le miel est certifié Ecocert et il y en a pour tous les goûts : miel de châtaignier, miel de montagne, miel de lavande, d'acacia, de sapin, et si vous vous sentez l'âme d'un résistant en consommant bio, du miel de maquis.

Du côté de l'Isère, Lionel Collomb est un apiculteur biologique qui propose non seulement du miel certifié, mais aussi d'autres produits issus de la ruche comme des bougies à la cire d'abeille, des pains d'épices, de la propolis brute.

Si vous cherchez de la gelée royale bio, découvrez les miels d'Uzès qui propose des produits naturels disposant du label AB Ecocert. La gelée royale est supposée être source de santé et de longévité, c'est d'ailleurs la nourriture de prédilection des larves de reine d'abeille.

Si vous êtes plus près des Vosges, l'apiculteur amateur bio Dominique Roussel, propose du miel issu de l'agriculture biologique : miel toute fleurs, miel d'acacia, miel de ronces, miel de montagne, crémeux, ou encore du miel de sapin.

Consommer bio

Pendant que les abeilles meurent et que les apiculteurs souffrent, certains en sont encore à se demander si Einstein a vraiment prononcé cette phrase qu'on lui attribue fréquemment : « Si l'abeille disparaît, l'humanité en a pour quatre ans à vivre. » On voit fleurir des articles anti-bio sur la base de cheveux coupés en quatre : Einstein l'a-t-il dit ? Peu importe !

Manoeuvre typique de diversion. Il s'agit seulement de tout faire pour créer de faux débats et refuser d'agir. Or il est très simple d'agir, tout simplement par le choix de sa consommation. En consommant des produits de l'apiculture biologique, on s'assure que les abeilles vivent dans un environnement le moins toxique possible.

Si on se concentrait sur l'apiculture bio ?

 

Un article de Biomelo

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Biomelo

Source : www.biomelo.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter geof
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.