Les aliments qui rendent bêtes - L'atelier

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 25/08/2009 à 22h19 par Jacques.


LES ALIMENTS QUI RENDENT BÊTES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les aliments qui rendent bêtes

Information sélectionnée par Jacques

Scandale alimentaire : un additif répondant au nom du monoglutamate de sodium rendrait les gens “bêtes”.

Cet extrait du documentaire ” The beautiful truth”, pas encore disponible en France, nous en apprend un peu plus sur les additifs alimentaires et en particulier, le fameux additif alimentaire E 621 ou MONOGLUTAMATE DE SODIUM.

“Le monoglutmate de sodium un est un exhausteur de goût puissant qui est extrait chimiquement du gluten des céréales.”Il se présente sous la forme d'une poudre blanche.

“Les exhausteurs de goût sont des substances qui ne modifient pas le goût des aliments, mais accroissent l'intensité de la perception olfacto-gustative. Le plus utilisé est le monoglutamate de sodium (MSG) .” ( Source : chefsimon.com )

Cet additif serait responsable de ce que l'on appelle ” le syndrome du restaurant chinois” : après un repas,les symptômes sont nausées, vomissements, courbatures, céphalées, réaction allergiques, éruptions cutanées plus ou moins marquées.

Il serait aussi responsable de la prolifération des cellules cancéreuses.

Voici la traduction de ce que l'on peut entendre de la bouche du Dr Hal A. Huggins :

“La consommation massive de cette substance excitotoxique dans l alimentation empêche les gens de réfléchir, de se souvenir, de parler différentes langues, les enfants n ont plus les capacités qu avaient leurs parents et je pense que tout ceci est compromis car il y a de plus en plus de sortes d excitotocines, parfois 4,5,6 sortes, dans un seul aliment ! Il y a donc des enfants, surtout les jeunes enfants qui en consomment de telles quantités que cela empêche le cerveau de se développer correctement tout en détruisant les connexions entre les cellules du cerveau et altérant ainsi les fonctions cérébrales et c'est ce que nous observons aux USA et dans le monde entier dans tous les pays industrialisés.”

Le problème, c'est que cet additif ( parmi d'autres ) , on en trouve quasiment partout :

# Les chips,
# les soupes en sachets,
# les bâtonnets de crabes (surimi),
# certaines charcuteries,
# presque tous les bouillons en cubes (même “BIO” !!),
# dans certaines épices,
# dans de très nombreux plats préparés,
# des risottos tous prêts,
# des centaines de desserts, de bonbons,
# de produits dits de “régime” (où l'on trouve parfois le GMS et l'Aspartame dans le même produit !!),
# de nombreux produits au soja.
( Source : ladietetiquedutao.com )

Alors, on se demande si comme le Dr Higgins le laisse entendre dans ce court extrait, ces “poisons industriels” rendent vraiment ” bêtes”. On se demande si cette annonce se vérifie.

Hélas, peut-être bien,oui...

Un article du Sunday Times ” Failing to teach them how to handle real life” relate une étude sur 25000 enfants qui conclue que les enfants sont moins intelligents que les enfants de 11 ans d'il y a 30 ans... En quoi consistait ces tests ?

” Les enfants sont invités à observer pendant que l'on verse de l'eau jusqu'au bord d'un récipient grand et mince. On vide alors l'eau de la bouteille dans un petit verre large. Le grand récipient est de nouveau rempli. Puis on demande aux enfants si les deux récipients contiennent maintenant la même quantité d'eau.

Une autre question concerne deux blocs de taille semblable – l'un en laiton, l'autre en pâte à modeler. On demande aux enfants quel est celui qui déplacerait la plus grande quantité d'eau lorsqu'on les laisse tomber dans un récipient. ” ( Traduction : zetetique.fr ) .

Je ne rentre pas dans le débat compliqué de ” comment peut-on définir l'intelligence ? ” ou ” quelles raisons possibles à cette différence de résultats en 30 ans?”, thèmes qui sont débattus dans les deux sources auxquelles je vous ai renvoyés. D'autres études sont à chercher sur le net, contradictoires peut-être. Mais pour ma part, je trouve cette étude assez troublante pour m'y attarder. Il est certes vrai que l'on n'attend sûrement pas les mêmes choses d'un élève aujourd'hui qu'il y a 30 ans...mais en termes de fondements cognitifs et de logique, il semble y avoir un réel problème...

Comme le fait Corinne Gouget sur son site santeendanger.net, je me pose des questions...