Les abeilles victimes des pesticides - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/05/2010 à 13h42 par Frederic.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les abeilles victimes des pesticides

Deux minutes à peine suffisent pour qu'une abeille ayant bu les gouttes d'eau issues des plantes de maïs traitées avec de puissants insecticides tombe à terre, morte.

Ce sont les dernières découvertes des scientifiques sur le rapport entre pesticides utilisés en agriculture et disparition croissante des abeilles du territoire : un résultat qui ouvre des interrogations sur les effets possibles de ces poisons sur l'homme.

(...)

Si jusqu'à maintenant les scientifiques s'étaient limités à constater les effets meurtriers sur les abeilles de la dispersion des néonicotinoïdes (substances utilisées dans le traitement des graines) au moment des semailles du maïs, et de la pollution successive du nectar et du pollen, des scénarii beaucoup plus alarmants voient désormais le jour : les gouttes que l'on trouve sur les plantes telles la rosée ou encore la "transpiration" des feuilles font partie des sources d'eau préférées des abeilles.

(...)

Le professeur Andrea Tapparo, du département des Sciences Chimiques de l'Université de Padoue, a analysé les gouttes d'eau produites par les petites plantes de maïs par le phénomène de guttation, découvrant la présence de néonicotinoïdes à raison d'une dizaine de milligrammes par litre, alors que la dose létale pour l'abeille est de l'ordre de grandeur des microgrammes par litre.

(...)

Après 60 millions d'années d'heureux butinage, l'abeille disparaît de la surface du globe à vitesse grand V.

Les derniers chiffres ont été rapportés la semaine dernière, à Montpellier, par 500 scientifiques et 10 000 spécialistes internationaux lors du congrès Apimondia.

En 2009, en Europe, les pertes s'élèvent à 30 %, contre 5 % en temps normal.

Mêmes proportions aux États-Unis et au Canada à la fin de l'hiver dernier.

Au Moyen-Orient, « les ruches ont perdu 20 % de leur population en 2008 et jusqu'à 80 % à Bagdad », alerte Nizar Haddad, chercheur au Centre national de recherche en agriculture de Jordanie.

En Argentine, en Chine, au Japon, les apiculteurs assistent aussi impuissants à ce désastre.

(...)

« Les abeilles se sont toujours accommodées des virus et des parasites, ce qui est nouveau, c'est ce qui a été introduit par l'homme, c'est-à-dire les neurotoxiques », explique Jean-Marc Bonmatin, chercheur au CNRS, qui a constaté des « troubles du comportement » chez les abeilles ayant butiné des tournesols traités.

(...)

Pesticides : des effets cumulatifs et croisés !

L'affaiblissement des abeilles vient aujourd'hui de l'utilisation massive d'insecticides, de fongicides, d'herbicides.

En France, agriculteurs et particuliers en utilisent 80000 tonnes par an.

C'est la persistance dans le sol (de 6 mois à 1 an), l'effet cumulatif et l'interaction des molécules qui constituent aujourd'hui la 1ère explication de l'affaiblissement immunitaire des abeilles.

Mais, du fait du recours de semences enrobées de pesticides systémiques et d'OGM tels que le maïs Monsanto 810 qui fabriquent leurs propres insecticides, le pire est sans doute devant nous.

Destruction de la diversité... affaiblissement des abeilles

Les monocultures qui ont envahi nos campagnes (blé, maïs, betteraves, pommes de terre, colza) sont à l'origine de la destruction de la diversité et aussi de l'affaiblissement des colonies d'abeilles qui n'ont plus de quoi se nourrir.

A y regarder de plus près, les champs sont devenus des déserts : plus un coquelicot, plus un bleuet.

Aux États-Unis, les ruches font désormais des centaines de kilomètres pour polliniser les plantes.

Les pollinisateurs “sauvages” ont presque tous disparu et les apiculteurs sont obligés de nourrir leurs abeilles pour les renforcer !!!

Des industriels coupables, des politiques responsables et des agriculteurs irresponsables

Les tests de toxicité des molécules sont réalisés sur les bases d'un protocole défini il y a 50 ans.

La plupart des laboratoires de recherche et des chercheurs sont financés par les semenciers et autres firmes chimiques.

Ce n'est plus de lobbys qu'il faut parler, mais de corruption généralisée.

On achète le silence des scientifiques qui, pour la plupart, s'en accomodent.

(...)

Éléments du Débat lors du Forum Local Citoyens de Vercheny -26- « Plaidoyer pour la Terre » du 25 Avril 2010 animé par Cécile Lanio de Die et le GDSA de la Drôme organisé par les CLD Diois, Val de Drôme et Écologie au Quotidien et Terre de Liens ( et une dizaine d' autres associations).

Source : mediascitoyens-diois.blogspot.com

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Frederic
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr