Les abeilles n'auront pas de répit avant décembre - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 21/05/2013 à 14h34 par Fred.


LES ABEILLES N'AURONT PAS DE RÉPIT AVANT DÉCEMBRE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Les abeilles n'auront pas de répit avant décembre

 

L'interdiction de trois insecticides nocifs pour les abeilles a été repoussée au mois de décembre en Suisse, afin de s'aligner sur les directives de l'Union européenne.

Initialement, l'Office fédéral de l'agriculture (OFAG) avait annoncé la suspension de trois insecticides pour le traitement des semences de colza et de maïs pour le courant de l'été. Entre-temps, la date a été reportée au 1er décembre, a indiqué la vice-directrice de l'OFAG Eva Reinhard, lors d'une conférence de presse à Berne.

Les paysans pourront donc continuer leurs cultures comme d'habitude cet été. A court terme, le moratoire ne devrait de toute façon pas avoir d'effet sur la production agricole, selon Eva Reinhard.

Alors que le Conseil fédéral a longtemps rechigné à intervenir, imputant la mort des abeilles au parasite varroa, la Suisse a fini par se plier à la décision de la Commission européenne de fixer un moratoire sur l'usage de clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame, présents dans des pesticides commercialisés par le groupe bâlois Syngenta et l'Allemand Bayer.

La question ne peut pas être traitée en solitaire, un accord international est nécessaire, a estimé Eva Reinhard. Pour elle, le débat n'est pas que scientifique, c'est aussi une affaire de société. Tout dépend par exemple de la valeur que l'on veut accorder aux abeilles. (Note de Fred : c'est vrai qu'il y a de quoi se creuser les boyaux de la cervelle ... !)

Coûts en cause

Côté fabricants, on s'empresse de signaler les coûts énormes de développement d'un produit phytosanitaire. Il faut environ 200 millions de francs d'investissement et huit à dix années de recherche pour y parvenir, a affirmé Georg Diriwächter, responsable de l'homologation des produits chez Sygenta.

Durant le moratoire, la Commission européenne attend des études scientifiques de la part des fabricants. Le contenu n'est pas encore clairement fixé, selon Georg Diriwächter, s'inquiétant de coûts supplémentaires estimés à 8 à 10 millions.

 

Un article publié par tdg.ch et relayé par SOS-planete

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants

 

N'acceptez pas le crime organisé ! Rejoignez la Force ! Ralliez le Cercle des Anciens ! Apportez votre petite pierre à une évolution joyeuse, compatible avec la Vraie Vie...

 

Découvrez nos posts qui font le buzz sur la Toile

 

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 
Recommandez-le à vos amis

 





Source : www.tdg.ch