Légende amérindienne : la part du colibri, pour un monde plus humain (hymne à la Vie !!!) - WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/08/2015 à 17h40 par SOS-planete.


LÉGENDE AMÉRINDIENNE : LA PART DU COLIBRI, POUR UN MONDE PLUS HUMAIN (HYMNE À LA VIE !!!)

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • Google+  FaceBook
  • Twitter  LinkedIn
Légende amérindienne : la part du colibri, pour un monde plus humain (hymne à la Vie !!!)

 

   

Pour un monde plus humain

Mise à jour du dimanche 29 septembre à 14h57

Surtout à la fin du post, fin qui n'existe donc pas

Tout se joue en effet à un mot près ou à trop peu de mots ou à trop...

   






Un message du Mich, lu par le Fred, colibri pour SOS-planete
(audio 04:41 -enceintes à donfff !!!)

 

Note préliminaire à la note préliminaire :

Qu'on tue ton enfant et que ça te touche profondément, on le comprend. Que tu veuilles te venger, on peut te comprendre. Sauf si c'est sur des innocents...

Mais si on cherche à tuer, sous tes yeux, 7 milliards d'enfants et tout l'environnement dans lequel ils vivent -sans compter les poussières qui suivent- et que, toi, tu t'en fiches royalement...

@lors là, franchement non, moi, je n'en crois maux

Chuuut !!!

 

 

Note préliminaire :

Que celui qui n'aime pas sa mère lève le doigt !

Que celui qui tremble à l'idée, un jour, de la perdre, se rassure : elle ne mourra JAMAIS !!! Elle continuera à vivre dans son coeur

Que celui qui n'en croit pas un mot, au moins qu'il ne la tue pas, par procuration, nécessité ou par inconscience...

 

Merci la Vie !!!

Merci vie que je prends
Je ne vaux peut-être pas plus que toi
Alors merci

Merci la Vie !!!

   

Et ça continue...

   

 

Message aux habitants, habités ou non

   

Un jour,
dit une vieille légende amérindienne,
il y eut un immense incendie de forêt

 

 

Tous les animaux, terrifiés,
atterrés,
observaient impuissants le désastre

 

 

Seul le petit colibri s'activait,
allant chercher quelques gouttes d'eau avec son bec
pour les jeter sur le feu

 

Après un moment,
le Toucan,
agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

 

«Colibri ! N'es-tu pas fou ?
Crois-tu que c'est avec ces gouttes d'eau
que tu vas éteindre le feu !»

 

 

Et le colibri lui répondit :

 

«Non, mais je fais ma part»

 

  

Au passage, un tout petit mot aux vaillants colibris qui se démènent, se décarcassent et font tout leur possible,
chacun dans son sinistre coin de banlieue,
ou en formation dans ce qui reste des campagnes,
souvent derrière un devenu extrêmement nécessaire ordinateur, que certains maudissent jusqu'à en perdre les tripes, à cause du $ystème d'exploitation asservissant et addictif installé dedans.

 

 

Au passage, un tout petit mot à toi, colibri chéri, ami de la Vraie Vie, imaginée par certains drôles de poètes incompris et poussés, en charpie, dans les indignes oubliettes de l'Histoire,
toi, avec ton long mais fin bec, qui cherche désespérément à éteindre le parait-il incontrôlable incendie,
sous les yeux goguenards du toucan qui se moque de toi,
lui, avec son gros bec de Canadair

 

 

Au passage, entre mille battements d'ailes,
à tous les colibris,
lanceurs d'alerte pour le Saaluut de la mère,
ce message simple
(bon sang, mais c'est bien sûr !!!) :

 

 

En Provence ou ailleurs, lorsqu'un incendie éclate, on envoie pompiers et Canadairs pour enrayer la progression des flammes ravageuses, mais le vent et l'explosion des pommes de pin propagent au hasard des milliers d'étincelles qui allument d'autres foyers, et c'est pourquoi on a un mal fou à venir à bout d'un tel monstre de flammes, d'un tel tentaculaire phénomène qui malbouffe tout sur son passage, sauf -bien sûr, évidemment !- ... les habitations "humaines" en carton-pâte, sur lesquelles il est demandé aux pompiers, qui n'en pensent pas moins, de se concentrer pour sauver les meubles accumulés, les tristes meubles en noble bois tropical, car -ma foi !- les assureurs feraient une de ces tronches !!!

 

 

C'est donc maintenant sur ces étincelles là que nous autres colibris devons impérativement nous concentrer...

 

Notre "mission", si nous l'acceptons
-et seulement si elle surgit, comme un ultime instinct de survie, du fin fond de nos entrailles, car nous autres colibris ne sommes pas des drones télécommandés !!!-
notre mission est de déposer, en beauté, les nano-gouttes d'eau, puisées au coeur de nous-mêmes
et de les larguer, non pas sur l'incendie proprement dit, mais sur...

les étincelles collatérales

 

 

Prendre en quelque sorte le mal à sa racine

 

Agir tout de suite, dès qu'on s'aperçoit qu'il se passe un truc pas net !

Et surtout avant que ce nouveau machin-bidule rutilant ne soit inscrit au dernier catalogue à la mode des choses superficielles, inutiles, envahissantes et dangereuses,
au catalogue ver-eux des machines autorisées, voire imposées.

 

 

Peut-être qu'alors, les toucan-Canadairs, encore cloués au sol,

-par manque d'eau, de retardant ou par manque d'on ne sait quoi ?-

les toucans, jaloux de notre intelligence,
se mettront subitement en action,
puisque tel est leur rôle -non ?-
et que des pilotes courageux sont tout de même assis aux commandes,
prêts à tourner la clef de contact sur ordre de ceux qui les dirigent
et que ces pilotes sont encore
-et jusqu'à nouvel ordre !-
des "humains"... etc

 

 

Extrait d'un jet du Mich

jeté dans l'abîme,
y entraînant l'équipe de ses Ami(e)s,
colibris libres,
lanceurs d'alerte altérés,
et l'ensemble de tout l'entourage
-pour l'environnement d'autres s'en chargent !!!-
ceci afin que chacun,
tout au fond du gouffre,
aille y puiser,
avec son bec,
normalement destiné à aspirer le nectar des fleurs,
aille y puiser, là, dans l'ombre et le Néant, dans les entrailles
-car il n'a pas plu depuis longtemps et que la rivière est trop éloignée pour les rapides toutes petites ailes-
aille aille aille les petites gouttes d'eau de pluie gisante,
par gravité,
les petites gouttes nécessaires pour tenter d'éteindre le grand incendie,
remonte monte monte avec le plein,
moteur battant -200 fois par seconde-
pour aller vite pulvériser les étincelles sautillantes
qui propagent l'horreur dans la forêt d'Emeraude...

 


Le colibri, un des géoglyphes de Nazca au Pérou
(entre 300 av. J.-C. et 800 de notre ère)

 

Un extrait de jet -brûlant, soit !-
pour tenter d'y voir clair et pouvoir faire le tri entre les graines et les grains empoisonnés,
servis dans les cantines scolaires de Fukushima et de toute la planète.
On t'empoisonne, mais on te soigne !
L'espérance de vie s'allonge, mais le résultat
c'est que, pendant tout ce temps, les pourris bâtissent sur toi
empire$ et fonds de commerce,

transformant la Belle Bleue en...
carte bleue...

 

Un extrait publié par l'Association Terre sacrée, relayé par SOS-planete et par le plus possible...

 

 

 

NB : Un crime est perpétré
PAS DE JUGEMENT : UN SIMPLE CONSTAT !!!
Pour connaître les données exactes du sinistre évident
et tâcher d'enrayer avec intelligence
la trop morbide progression...

 

Au moins, quelques-uns auront essayé !!!
Et c'est finalement (finale-ment ?) CE QUI COMPTE !!!

 

"Tout ce que tu feras sera dérisoire,
mais il est essentiel que tu le fasses."
Indira Gandhi

 

Que celui qui ne se sent pas plumé lève le doigt ?  

Olala !!! Nous sommes tous plumés alors ? (1)


Et bien prenons notre envol :
devenons le colibri qu'on est,
faisons chacun la part
et le jeu pourra continuer à être joué...

 

Que le jeu soit joyeux et accepté par tous !

Intervenez :
nous sommes tous spectateurs,
chacun est acteur !!!

 

A tout suivant !!!

 

 

Noir désir : le grand incendie
(vidéo puissante et hors normes, version live, pour ceux qui aiment...)

Info désespoir : une tribu Guarani prête à se suicider en pleine forêt Amazonienne !

Non à l'écocide !!!

La plus terrible des nouvelles : Mon$anto extermine les derniers tigres etc

 

EN AVANT TOUTE !!!

Un autre visage de l'écologie ou la place du vert dans l'arc en ciel

 

 

Testament oral d'un Ancien à ses enfants et petits-enfants (Version audio en cours de réalisation pour le mois d'octobre, avec l'intervention des enfants de la Terre)

Pied à Terre : il était une fois... l'Homme ! (Humour ?)

Bonne ou mauvaise, retrouvez l'Actualité sur votre mobile

Le site étrange qui dérange même les anges !

 





Auteur : Canal Mich avec unités carbone@ssociées

Source : www.terresacree.org