Le voyage inquiétant des déchets : de nos mains jusqu'aux océans - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 14/04/2010 à 15h54 par frederic.


LE VOYAGE INQUIÉTANT DES DÉCHETS : DE NOS MAINS JUSQU'AUX OCÉANS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le voyage inquiétant des déchets : de nos mains jusqu'aux océans

Plus de dix millions de déchets ont été ramassés dans les voies d'eau du monde en une seule journée l'année dernière, d'après le rapport annuel 2009 publié par le groupe de conservation Ocean Conservancy Group concernant les débris marins ramassés et recensés dans plus de 6000 sites lors de la Journée Internationale du Nettoyage des Côtes.

Le rapport 2009, intitulé « Les déchets voyagent : depuis nos mains jusqu'à la mer, autour du monde et à travers le temps », met en avant les données de l'année 2009 et explique comment les déchets mal gérés peuvent voyager sur de longues distances dans l'eau, devenant ainsi l'un des problèmes de pollution les plus importants au niveau mondial.

Pour la Journée Internationale de Nettoyage Côtier 2009, 498 818 volontaires ont ramassé 3,33 millions de kilogrammes de débris marins, dans 108 pays et sites dans le monde, et 45 Etats américains.

Ces millions de débris, allant de mégots de cigarettes à des appareils électriques, contribuent à la détérioration des écosystèmes marins et menacent les économies côtières, la faune, la flore et les êtres humains, d'après le communiqué du groupe.

Les déchets voyagent, et aucune plage, aucun lac ni aucune rivière n'est protégée : peu importe leur degré d'isolement

« Peu importe là où nous vivons, l'océan est notre système de soutien, qui nous fournit la plupart de notre nourriture, de notre eau et de l'oxygène dont nous avons besoin pour survivre. Quand nous compromettons la santé des océans, nous compromettons notre propre santé. Les débris marins ont également un impact direct sur la santé humaine. Des objets coupants tels que du verre brisé ou des canettes peuvent couper les individus sur la plage, tandis que les flacons de produits chimiques introduisent des bactéries, des composés toxiques et d'autres polluants dans l'eau. »

D'après Philippe Cousteau, les sandales de plage qui viennent s'échouer sur les plages Arctiques de la Norvège symbolisent la nature mondiale du problème des débris marins.

« Nous avons vu des tongues sur les rives de ces îles dans le grand nord norvégien près du Cercle Arctique » a déclaré Philippe Cousteau, petit fils de l'océanographe Jacques Cousteau en commentant le rapport du groupe Ocean Conservancy.

« Les individus ne portent pas de tongues en Arctique, ou du moins pas s'ils sont sains d'esprit » a-t-il ajouté. « Je pense que les individus commencent à réaliser que c'est un problème mondial ».

« Les déchets voyagent, et aucune plage, aucun lac ni aucune rivière n'est protégée : peu importe leur degré d'isolement » a écrit Vikki Spruill, PDG de Ocean Conservancy dans l'introduction du rapport.

Ainsi, l'an dernier, 10 239 538 morceaux de déchets ont été ramassés sur les côtes du monde en un jour, le 19 septembre 2009, par près de 500 000 volontaires. Cette année, la journée Internationale du Nettoyage Côtier aura lieu le 25 septembre.

Plus de 40% de ce total a été ramassé aux Etats-Unis. C'est le pays où il y avait le plus de volontaires.

Près de 20% de ces objets constituent une menace pour la santé publique. Certains débris sont également une menace pour les animaux marins, qui peuvent être pris au piège dans des filets de pêche ou ingérer des morceaux de plastique. Alors que le plastique se dissout dans les océans, il ressemble beaucoup à du plancton, base de la chaîne alimentaire marine, d'après Philippe Cousteau.

« Les poissons et les autres animaux ingèrent le plastique, et en faisant cela, ils ingèrent les toxines que le plastique absorbe » a-t-il ajouté. « Et ensuite, devinez qui mange le poisson ? ».

Ocean Conservancy réalise chaque année un Indice des Débris Marins, qui recense pays par pays, état par état et objet par objet, les débris retrouvés sur les plages et le long des voies d'eau côtières et intérieures. Ces données ont été réunies de manière systématique depuis 1989. Parmi les principaux objets retrouvés le plus fréquemment, on trouve les cigarettes, les sacs en plastique et les emballages alimentaires.

Par Sandra BESSON

Source : actualites-news-environnement.com

Information recueillie par Frédéric

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........