Le trou noir le plus massif dans notre voisinage cosmique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 23/01/2011 à 17h58 par Mich.


LE TROU NOIR LE PLUS MASSIF DANS NOTRE VOISINAGE COSMIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le trou noir le plus massif dans notre voisinage cosmique

Une équipe d'astrophysiciens emmenée par Karl Gebhardt de l'Université du Texas a évalué la masse du trou noir central de la galaxie Messier 87 (M 87) à 6,6 milliards de masses solaires.

La galaxie elliptique M 87 est un ogre, l'une des plus massives connues des astronomes ! Située à environ 55 millions d'années-lumière de nous – et de la Voie Lactée – au coeur de l'amas galactique de la Vierge, sa masse est évaluée à 40 fois celle de notre galaxie !

C'est environ 4 000 milliards de masses solaires qui sont concentrées dans un disque épais de 120 000 années-lumière de diamètre (le diamètre de la Voie Lactée est de 100 000 années-lumières) ...

Au centre de cette galaxie règne un trou noir supermassif d'une ampleur encore inégalée. Avec une résolution 10 fois supérieure à celle des instruments qui l'ont observé précédemment, les chercheurs ont mesuré la vitesse de déplacement des étoiles centrales avec le Near-Infrared Field Spectrograph (NIFS) installé sur le télescope Gemini tout en palliant, en temps réel, aux déformations des images causés par la turbulence atmosphérique avec la technologie de l'optique adaptative.

Parallèlement, le jeune Jeremy Murphy, étudiant diplômé de l'Université du Texas, s'est intéressé aux mouvements des étoiles situées sur les bords de la galaxie elliptique, en quête de l'insaisissable matière noire présente en son sein.

Les données acquises avec l'instrument de nouvelle génération Integral field Unit Spectrograph (VIRUS-P), d'une rare acuité, combinées à celles de Gemini ont permis aux chercheurs d'évaluer la masse du trou noir central : 6,6 milliards de masses solaires !

L'« horizon des événements » qui l'entoure s'étend sur plus de 120 unités astronomiques (UA) soit trois fois l'orbite de Pluton !

La possibilité de voir de tels trous noirs devient atteignable avec ce type d'instruments. Au-delà de la « pesée » du trou noir supermassif, Karl Gebhardt caresse le doux rêve de connaître le secret de la formation des galaxies : « mon but ultime est de comprendre comment les étoiles se sont assemblées dans une galaxie au fil du temps », « comment se forme une galaxie ? » en somme.

Lances-toi! Deviens vite lanceur d'alerte

Le site étrange qui dérange même les anges!





Auteur : « Astronomers ‘Weigh' Heaviest Known Black Hole in our Cosmic Neighborhood », Observatoire GEMINI

Source : www.lecosmographe.com