Le top 10 mondial des villes les plus « résistantes » au changement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/08/2011 à 09h31 par Tanka.


LE TOP 10 MONDIAL DES VILLES LES PLUS « RÉSISTANTES » AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le top 10 mondial des villes les plus « résistantes » au changement climatique

 
Un chercheur américain a dressé l'un des premiers classements au monde des « villes résistantes » , soit celles qui travaillent à la transition vers une économie sobre en carbone, tout en se préparant pour éviter le pire du changement climatique.

Le chercheur Boyd Cohen définit une ville résistante à la fois par ses capacités de flexibilité (ou d'adaptation) et son caractère suffisamment durable pour être en mesure de faire face à n'importe quelle menace environnementale à laquelle le changement climatique la confronterait.

Dans une étude courte mais détaillée, il établit le top 10 des villes les plus résistantes (sur TriplePundit), en les jugeant sur la base de critères tels que les efforts d'atténuation, les schémas d'adaptation, la coordination de base et l'état de préparation.

Il considère son étude comme « l'un des tout premiers classements mondiaux des villes résistantes ».

Voici ce top 10, avec les raisons de ce classement.

1. Copenhague, Danemark.
Politiques favorables, très faibles émissions et multitude de pistes cyclables... tout pour être au top !

2. Curitiba, Brésil.
Premier service de transport rapide par bus au monde, émissions extrêmement faibles, pourcentage élevé d'énergies renouvelables et plan d'adaptation à long terme.

3. Barcelone, Espagne.
Solide plan d'adaptation fondé sur des métrologies et impulsion de l'énergie solaire inégalée au monde.

4. Stockholm, Suède.
Soutien politique, taux élevés d'utilisation des transports ferroviaires, objectifs drastiques d'émissions, nombreux parcs publics... autant de facteurs qui contribuent à une faible empreinte environnementale de la ville.

5. Vancouver, Canada.
L'objectif de devenir la ville la plus verte du monde d'ici 2020 entraîne des initiatives tous azimuts : politique, portefeuille d'énergies renouvelables à 90 %, faibles émissions par habitant, approvisionnement en aliments locaux et nombreux bâtiments certifiés LEED.

6. Paris, France.
Soutien politique correct, taux d'utilisation des transports publics extrêmement élevés, plan d'adaptation détaillé et programme d'espaces verts offensif.

7. San Francisco, États-Unis.
Politiques présentes, multiples bâtiments certifiés LEED, fortes réductions ciblées des émissions et programme d'achats groupés en cours pour les énergies renouvelables.

8. New York, États-Unis.
Le très fort soutien du maire et l'utilisation des transports publics en tête du continent étayent les efforts de New York, ainsi qu'une focalisation sur les données et un plan d'adaptation détaillé.

9. Londres, Royaume-Uni.
Le péage urbain instaurée par cette ville dense était politiquement risqué, mais a effectivement conduit à une réduction des émissions. L'accent mis sur la prise en charge des transports publics et sur une flotte de véhicules plus écologiques y contribue également, mais la vraie perle est sa barrière mobile, la plus grande au monde, qui protège 125 km² de la ville contre les inondations.

10. Tokyo, Japon.
En tête au niveau mondial pour l'utilisation des transports publics, de même qu'en population absolue. Un plan d'action climatique est en place, mais pas un plan d'adaptation détaillé. De plus, les énergies renouvelables restent une cible intéressante sans mandat spécifique.

C'est une liste étrange. Parmi ce top 10 figurent certaines des villes les plus peuplées au monde et de rang international, aux côtés de villes plus petites mais progressistes.

Pour les villes ayant une population maximum de 600 000 habitants, Boyd Cohen a également étudié des facteurs incluant l'engagement politique, la densité, l'accès et l'utilisation des transports publics, la capacité en matière d'énergies renouvelables, les émissions de gaz à effet de serre, les objectifs de réduction de ces gaz, les plans d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, et la superficie des parcs.

Enfin, sa liste des mentions honorables diversifie encore plus les résultats : Le Cap, Johannesburg, Kyoto, Melbourne, Sydney, Séoul, Taipei, Amsterdam, Madrid, Bruxelles, Rome, Bogota, Mexico, Rio de Janeiro, São Paulo, Austin, Chicago, Seattle et Toronto.
 

Un article de Andrew Nusca, publié par Smartplanet

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Andrew Nusca

Source : www.smartplanet.fr