Jo Biden révèle la 1ère image en couleurs du ciel profond, prise par le télescope spatial James Webb

Le succès mondial de la quinoa met en péril l'Altiplano bolivien - Le Vrai d'UFO's ;o)

Accueil

Cette actualité a été publiée le 10/01/2011 à 23h49 par Terredezomes.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le succès mondial de la quinoa met en péril l'Altiplano bolivien

 
Aliment de base des populations andines depuis des siècles, la quinoa connaît aujourd'hui un succès commercial dans le monde entier.

Diététique, bio et équitable, cette pseudo-céréale séduit de nombreux consommateurs, en particulier au Nord.

Mais le boom de sa production depuis les années 1980 met en péril la durabilité du système agricole de l'Altiplano bolivien, comme le montrent des chercheurs de l'IRD et leurs partenaires à l'issue du programme Equeco.

Le boom de la quinoa a profité aux producteurs
Dès les années 1970, les producteurs de Bolivie investissent les marchés péruvien puis nord américain et européen.

Dès lors, la production augmente d'année en année : entre 1972 et 2005, la superficie cultivée sur les hauts plateaux s'est étendue de 206 %, constatent les chercheurs.

Entre 2002 et 2007, le volume des exportations boliviennes a été multiplié par cinq et le prix payé au producteur est passé de 890 à 2 100 euros la tonne entre 2007 et 2008.

La face sombre de cette réussite
Mais une intensification de la production aussi vertigineuse ne peut se faire sans profonds bouleversements environnementaux et socio-économiques.

"L'extension des champs de quinoa accroît les risques agro-climatiques, exacerbe les conflits d'usage des terres et marque une altération du lien social au sein des communautés", écrivent les chercheurs.

Le succès de la quinoa a conduit les producteurs à la cultiver en zone de plaine, où les risques de gel sont plus grands, et où elle se trouve en concurrence avec les espaces jusqu'ici occupés par les éleveurs, d'où de nombreux conflits.

La régression de l'élevage et l'intensification de la culture de la quinoa ont aussi des effets sur l'environnement : ressources de fumier insuffisantes, érosion éolienne accentuée, prolifération des ravageurs, etc.

Les paradoxes sociaux d'un réel progrès économique
Le boom de la quinoa a aussi profondément changé l'organisation sociale de l'Altiplano.

D'un côté, la culture de la quinoa permet à des milliers de familles de producteurs de se maintenir sur leurs terres.

Grâce à elle, la région connaît une augmentation généralisée du niveau de vie – meilleur accès à l'éducation, à la santé, aux biens de consommation – et un regain d'intérêt de la part des pouvoirs publics et des organismes internationaux, d'où de nouveaux investissements en infrastructures, recherche et projets de développement.

Mais le succès de la graine a aussi des effets pervers, bouleversant l'organisation sociale traditionnelle fondée sur l'économie pastorale au profit d'une activité plus rémunératrice mais plus risquée.

Ainsi, de nombreux migrants reviennent dans leur communauté d'origine le temps des travaux agricoles.

Cette pluriactivité et cette mobilité des populations locales constituent d'ailleurs un des paradoxes du « grano de oro » : alimentant un marché de niche, sophistiqué et rémunérateur, les producteurs ne sont pourtant ni spécialisés, ni même résidents permanents dans la zone de production, soulignent les chercheurs.

A la recherche d'un nouvel équilibre
"À la fois héritiers de modes de production millénaires et acteurs de la mondialisation des échanges, les producteurs de l'Altiplano bolivien offrent un parfait exemple de la complexité des relations entre agriculture des pays en développement et globalisation", constate l'étude.

Aujourd'hui émerge la nécessité de trouver un nouvel équilibre qui permettra d'assurer la durabilité de cette source de revenus essentielle pour les producteurs.

Diverses tentatives de gestion concertée des ressources locales se font jour.

"Tout l'enjeu est de concevoir un système socio-technique innovant, conciliant les objectifs de production élevés, la pérennité des ressources naturelles et la mobilité des populations", concluent les chercheurs.

Devenez lanceur d'alertes

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

Avant de propager des sottises, le Grand philosophe Grec Socrate conseille le test des 3 passoires ! - Le Vrai d'UFO's ;o) - EndinGues à donfff !!! (02:00)

 

 

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

 

Manipulation de l'opinion : Quelle vérité fondamentale est dissimulée par la "théorie" du complot ? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Le grand remplacement est une théorie du complot, xénophobe et raciste, instillée en France en 2010 - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

 

La composition exacte des CHEMTRAILS enfin dévoilée. Quels vrais danGers pour la santé des citoyens? - Le Vrai d'UFO's ;o)

Aux antennes E.L.F. hautes fréquences du réseau HAARP en Alaska, s'en joignent 144 autres en Russie! - Le Vrai d'UFO's ;o)

Philosophie, architecture cosmique et bâtisseurs : Les neuf piliers de l'Evidence - Le Vrai d'UFO's ;o)

 

Les 3 Amis fondateurs de l'Association (en 1999)

 

 

 

A noter que ce moteur de recherche INTERNE peut renvoyer sur des pages uniquement adaptées aux PC

 

 

 

 

      

 

Auteur : Par la rédaction de Les infos vertes

Source : lesinfosvertes.hautetfort.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Terredezomes
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.