Le sombre avenir du glacier Petermann - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/08/2009 à 22h03 par Isabelle.


LE SOMBRE AVENIR DU GLACIER PETERMANN

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le sombre avenir du glacier Petermann

Information sélectionnée par Isabelle

Il pourrait avoir perdu un tiers de sa surface à la fin de l'été : ce glacier arctique, attentivement suivi par Greenpeace, est une victime du réchauffement climatique.

L'Arctic Sunrise, un navire de Greenpeace, est parti en expédition le 28 juin dernier pour mesurer les effets du réchauffement climatique sur les glaciers de l'Arctique et du Groenland.

Le premier rapport des scientifiques a été rendu public le 30 juillet.

Et les nouvelles ne sont pas bonnes.

Le réchauffement climatique, "Petermann", le connaît bien.

Le glacier le plus au nord de la planète en subit les conséquences de plein fouet.

Il a perdu l'été dernier 37 kilomètres carrés, mais c'est un tiers de sa superficie, soit 160 kilomètres carrés, l'équivalent de la presque-île de Manhattan, qui risque de se disloquer d'ici à la fin de cet été.

En cause, une brèche monumentale de 16 kilomètres de long qui progresse dangereusement vers la base du glacier.

Les prévisions déjà très alarmantes du groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) en 2007 sont plus pessimistes encore aujourd'hui.

Quatre ans après un premier état des lieux, Greenpeace compte bien s'appuyer sur les résultats de cette nouvelle expédition pour tirer une nouvelle fois la sonnette d'alarme.

En décembre prochain, se tiendra le sommet des Nations Unies sur le climat.

Onze ONG se sont regroupées pour l'occasion, créant un "ultimatum climatique".

Leur message est clair: "Les dirigeants politiques doivent trouver un consensus immédiat, et donner une suite au protocole de Kyoto", martèle Sylvain Trottier, porte parole de Greenpeace France.

Il sera de toute façon trop tard pour Petermann, qui ne retrouvera jamais sa splendeur d'antan.