Le soleil peut favoriser la pénétration cutanée du nano-dioxyde de titane - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/12/2012 à 15h47 par Fred.


LE SOLEIL PEUT FAVORISER LA PÉNÉTRATION CUTANÉE DU NANO-DIOXYDE DE TITANE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le soleil peut favoriser la pénétration cutanée du nano-dioxyde de titane

 

La grande majorité des études scientifiques menées sur les nanoparticules de dioxyde de titane, utilisées dans de nombreux produits cosmétiques et notamment les crèmes solaires, concluent que celles-ci restent en surface de l'épiderme et ne peuvent pas pénétrer la barrière cutanée. Une récente étude montre que la lumière naturelle du soleil favorise leur désagrégation et leur pénétration, ce qui peut avoir des conséquences sur les cellules épidermiques et la santé humaine.

Communiqué de la Bren School of Environmental Science & Management

Le nano-dioxyde de titane (TiO2) est le nanomatériau manufacturé qui est le plus souvent présent dans les produits de consommation, y compris les cosmétiques et les produits de protection solaire qui sont appliqués directement sur la peau.

Il a été montré que le TiO2 sous forme nano peut être toxique pour les cellules dans certaines conditions et beaucoup de recherches ont été menées pour évaluer si le nano-TiO2 pouvait traverser la barrière cutanée, et représenter ainsi un risque potentiel pour les cellules de l'épiderme.

La plupart de ces études ont montré que le nano-dioxyde de titane appliqué sur la peau ne pénètre pas la couche superficielle de l'épiderme. Cela s'explique par le fait que, quand les nanomatériaux sont présents dans des liquides, les petites particules ont tendance à s'agglomérer, formant des particules de taille plus importante, trop grosses pour passer au travers de la peau.

Cependant, une nouvelle étude, publiée par le laboratoire du Pr Arturo Keller, de la Bren School of Environmental Science & Management (Université de Californie), tend à prouver que l'exposition aux rayons du soleil peut provoquer la rupture des agrégats de nanomatériaux dans les liquides et la formation de molécules plus petites, qui peuvent traverser la barrière cutanée.

Cette étude, intitulée "La désagrégation photo-induite des nanoparticules de dioxyde de titane permet leur pénétration cutanée" a été publiée le 14 novembre dans le journal PloSO ONE, et peut être consultée en suivant ce lien.

"Nos recherches ont montré que quand certains mélanges liquides de nanoparticules sont exposés à la lumière naturelle du soleil, de petites nanoparticules peuvent se détacher des agglomérats de plus grande taille", écrivent les chercheurs.

"Compte tenu de ce phénomène, nous nous sommes demandé si cette désagrégation photo-induite pouvait favoriser la pénétration cutanée des nanoparticules. Nous avons découvert que sous l'effet de la lumière du soleil, les nanoparticules de dioxyde de titane appliquées sur de la peau de cochon, proche de la peau humaine, pouvaient la traverser".

Les auteurs expliquent que ce phénomène de désagrégation photo-induite n'avait pas été signalé ni pris en considération jusqu'alors. Ils ont observé que, après seulement quelques minutes d'exposition à la lumière du soleil, le diamètre des agrégats de nano-TiO2 dans les liquides passait d'environ 280 nanomètres à environ 230 nanomètres, ce qui signifie qu'il se produit une désagrégation.

De plus, la peau qui a été exposée à la suspension liquide de nanoparticules sous la lumière naturelle du soleil contenait près de trois fois plus de dioxyde de titane que la peau exposée à la même suspension dans le noir.

Ces observations, selon les auteurs de l'étude, "sont en contradiction avec la plupart des études publiées dans la littérature scientifique, et peuvent avoir des conséquences importantes pour la santé. Même le TiO2 utilisé dans cette étude n'était pas contenu dans une matrice organique, comme c'est le cas dans certains produits de protection solaire, nos constatations montrent que le nano-dioxyde de titane présent dans les cosmétiques et appliqué sur la peau peut être bien plus mobile que ce l'on pensait".

 

Un article publié par observatoiredescosmetiques.com et relayé par SOS-planete

 

Cet article vous est transmis pour information. Nous n'approuvons bien sûr pas l'apologie des nanotechnologies, puisqu'elles se développent sans aucune éthique.

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Source : www.observatoiredescosmetiques.com