Le saumon transgénique sur la sellette aux Etats-Unis - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/11/2010 à 19h46 par Tanka.


LE SAUMON TRANSGÉNIQUE SUR LA SELLETTE AUX ETATS-UNIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le saumon transgénique sur la sellette aux Etats-Unis

Des experts ont appelé les autorités sanitaires américaines à retarder l'autorisation de mise sur le marché. Ils estiment que les connaissances restent insuffisantes sur ce saumon, qui serait le premier animal transgénique consommé outre-Atlantique.

Passera, passera pas ? Pour la première fois, l'autorité sanitaire américaine, la FDA, est prête à autoriser la consommation d'un animal transgénique. En l'occurrence, il s'agit d'un saumon paré d'une vertu économiquement avantageuse : il grossit deux fois plus vite qu'un saumon «normal». Mais les mises en garde d'un panel d'experts indépendants lundi pourrait retarder le processus.

Tout en reconnaissant que cet animal transgénique ne présente a priori aucun risque pour la santé du consommateur, ces experts ont fait part de leurs doutes sur les études de la FDA, jugées insuffisantes. Ils ont donc invité l'institution à attendre la publication de nouvelles analyses avant d'autoriser la mise sur le marché du poisson créé par la société Aquabounty, basée dans le Massachussetts.

«Le comité n'a pas dit à la FDA d'approuver ou de refuser la mise sur le marché mais qu'ils avaient de nombreuses réserves quant aux études présentées», précise Jaydee Hanson du «Center for Food Safety», un groupe de défense des consommateurs. Le comité n'a pas de droit de vote dans le processus d'autorisation d'un produit mais ses recommandations sont souvent suivies par la FDA.

La controverse porte en partie sur les risques accrus d'allergies alimentaires liés à ce «super saumon». Mais cette possibilité est contestée au sein même du panel d'experts. Interviewé par le New York Times, Kevin Wells, professeur à l'Université du Missouri et membre du comité, doute que ce poisson soit plus allergène qu'un saumon normal. «Ce saumon ne contient rien qui ne soit recommandé dans le régime alimentaire humain», estime-t-il.

Le saumon d'AquaBounty est un saumon de l'Atlantique auquel on a ajouté deux gènes pour lui permettre de grandir tout au long de l'année, et non par périodes comme ses congénères «normaux». L'un, issu du saumon Chinook, favorise la production d'une hormone de croissance. Il est associé à autre un gène issu du tacaud qui joue le rôle d'un «antigel» pour permettre à l'animal de se développer même dans une eau froide. Résultat : le «super saumon» atteint sa taille optimale en 16-18 mois, contre 30 pour un individu «normal».

Autre sujet d'inquiétude des experts : les conséquences d'un mélange d'individus OGM avec des espèces sauvages, en cas de fuites accidentelles. La FDA est d'accord avec AquaBounty, pour estimer que ce danger est inexistant puisque les saumons génétiquement modifiés seront exclusivement élevés dans des piscicultures au Panama et au Canada. En outre, dans l'hypothèse où un spécimen s'échapperait, les rivières proches des élevages seraient trop chaudes et trop salées pour permettre aux saumons de survivre, estime la société.

Mais certains membres du comité d'experts ont là aussi souhaité que soient menées des études d'impact environnemental de plus grande envergure, notamment pour étudier ce qui pourrait se passer si ce poisson venait à être élevé à grande échelle.
Après la sécurité alimentaire et environnementale, ce devrait être au tour de l'étiquetage de créer le débat mardi, lors d'une nouvelle audition de la FDA.

En effet, une fois l'autorisation sanitaire obtenue, rien n'oblige le distributeur, selon la législation américaine, à signaler qu'un produit est génétiquement modifié. Mais plusieurs organisations de consommateurs ont prévu de plaider pour un étiquetage spécifique, estimant que les acheteurs ont le droit de savoir ce qu'ils vont manger.

Les doutes émis lundi par les experts devraient repousser à plusieurs mois l'approbation de la FDA. Mais même si cette étape était franchie, il faudra encore au moins deux ans avant de trouver le saumon OGM sur les étalages américains.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : lefigaro.fr

Source : www.slowfood.fr