Le salon alimentaire de Cologne ferme ses portes au foie gras - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/08/2011 à 08h46 par Tanka.


LE SALON ALIMENTAIRE DE COLOGNE FERME SES PORTES AU FOIE GRAS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le salon alimentaire de Cologne ferme ses portes au foie gras

 
Depuis 1993, le gavage est interdit en Allemagne. Et si la transformation, la vente et la consommation de foie gras restent autorisées, la position à l'égard de cette pratique atteste de réticences croissantes.

Pour preuve, l'ANUGA, considéré comme l'un des plus grands salons alimentaires et attendu en octobre prochain dans la ville allemande de Cologne, a informé qu'il sera interdit de présenter, de faire déguster ou de communiquer sur le foie gras.

Cette annonce a suscité la colère des producteurs français, lesquels ont protesté auprès du gouvernement français et de l'ambassade d'Allemagne en France. Apportant son soutien aux protestataires, le ministre de l'agriculture français, Bruno Le Maire a menacé de ne pas se rendre à l'ouverture du salon.

Il a également fait parvenir un courrier à son homologue allemand, dans lequel il affirme que « la France applique rigoureusement toute la réglementation communautaire sur le bien-être animal ». S'indignant de ces « mensonges », l'association L214 a tenu à rappeler la réalité qui se cache derrière la technique du gavage.

En France, 87 % des canards gavés sont maintenus dans d'étroites cages individuelles, pourtant interdites dans l'Union européenne depuis le 1er janvier 2011.

Ils sont gavés à l'aide d'une pompe hydraulique ou pneumatique qui injecte, en quelques secondes, jusqu'à 900g de pâtée dans le jabot des oiseaux.

Environ un million de canards meurent en cours de gavage en France.

 

Un article de Cécile Cassier, publié par Univers-nature

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Cécile Cassier

Source : www.univers-nature.com