Le retour du nucléaire - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/12/2009 à 05h13 par Michel95.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le retour du nucléaire

Information recueillie par Michel95

Longtemps perçu comme une menace, le nucléaire est maintenant considéré comme une solution pour sauver la planète.

Commerce s'est rendu en Europe de l'Est pour observer la forme que prend ce revirement.

C'est un vendredi soir animé à Bucarest.

Les jeunes Roumains traînent dans les rues de la capitale.

Dans les grandes artères, tous les commerces, les restaurants et les théâtres sont éclairés.

Après 20 ans de lutte pour sortir du marasme économique causé par le régime communiste de Nicolae Ceaucescu, la ville brille.

John Saroudis, vice-président régional d'Énergie atomique Canada (EAC), raconte à quel point le pays s'est transformé depuis son arrivée, en 1998.

Mais il ne faut pas se leurrer.

" Le niveau de vie augmente en ville, mais tout reste à faire dans les régions.

Les gens ont besoin de routes, d'aéroports, d'hôpitaux et de services, souligne-t-il.

Le pays pourra continuer à se développer s'il peut répondre à la demande énergétique, qui a chuté de 10 % pendant la récession.

Tel est le défi des prochaines années. "

Par rapport à ses voisins, la Roumanie a quand même une longueur d'avance pour assurer son indépendance énergétique.

En 1996, le pays s'est tourné vers l'énergie nucléaire.

Établie à 165 kilomètres à l'est de Bucarest, la centrale Cernasixodã comble 17 % des besoins du pays, dont elle est la plus importante source d'énergie.

Deux réacteurs CANDU, les mêmes qu'au Canada, sont déjà en exploitation, et deux autres sont en construction au coût de six milliards de dollars canadiens.

" Si tout va bien, ils devraient être mis en service à partir de 2016-2017 ", note John Saroudis.

La centrale répondra alors à 40 % de la demande électrique du pays.

Le gouvernement roumain compte aussi construire une deuxième centrale nucléaire d'ici 2020 pour réduire sa dépendance au pétrole et au gaz.

Il faut dire qu'au début de 2009, la crise gazière entre la Russie et l'Ukraine a forcé les pays avoisinants à revoir leur stratégie d'approvisionnement et à développer de nouvelles sources d'énergie.

Pendant une quinzaine de jours, de nombreux pays d'Europe de l'Est et des Balkans ont été complètement privés de gaz et ont subi des ralentissements économiques.

À ce chapitre, la Bulgarie et la Slovaquie sont deux des pays qui ont le plus souffert.

Le gouvernement slovaque a évalué les pertes à 158 millions de dollars par jour, car un millier d'entreprises ont été forcées de cesser leur production.

À la suite de cette crise, la Slovaquie a décidé d'aller de l'avant avec son projet de centrale nucléaire à Jaslovske Bohunice, mais elle a renoncé à relancer un vieux réacteur nucléaire de type soviétique.

" La Slovaquie n'a pas d'autre choix que de développer de nouveaux projets énergétiques si elle veut rester concurrentielle et continuer d'attirer des entreprises en région ", indique Jozef Marusik, chef de projet chez SARIO, l'agence slovaque de développement du commerce et des investissements.

Dans ce petit pays de cinq millions d'habitants sont installés d'importants acteurs comme Volkswagen, Kia et Peugeot-Citroën.

Même si certaines entreprises ont fermé temporairement leurs usines pendant la crise financière, le gouvernement slovaque veut tout mettre en oeuvre pour s'assurer de les garder au pays.

Au cours des prochaines années, ces sociétés auront énormément besoin d'énergie si elles veulent, par exemple, développer des voitures électriques.

.../...

Source : Mélanie Loisel . les affaires.com

 

Pour lire la suite de cet article, cliquer sur "Lien utile"

 

........

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Michel95
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr