Le requin, du tueur au sauveur - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/12/2011 à 23h50 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le requin, du tueur au sauveur

 
Présent dans tous les océans du globe, le squale a toujours nourri des fantasmes chez l'homme. Bien que cinq espèces seulement sur les centaines recensées soient considérées comme dangereuses, les requins continuent d'effrayer.

Mais l'image des « dents de la mer » pourrait bien changer. Depuis plusieurs années, les chercheurs explorent le potentiel de l'animal dans la lutte contre certaines maladies.

Pascal Sourdaine, du laboratoire de biologie marine de l'université de Caen Basse Normandie, explique que les squales « ont un ancêtre commun avec les premiers vertébrés et n'ont guère évolué depuis leur origine. C'est en particulier le cas de leur système immunitaire rudimentaire qui leur permet de combattre efficacement les virus ».

Contrairement à une idée fausse véhiculée avec la parution, il y a vingt ans, du livre de William Lane, « Les requins n'ont pas le cancer », on sait aujourd'hui que cet animal peut développer des tumeurs malignes.

Mais la squalamine, substance chimique présent dans le cartilage de certaines espèces, a bel et bien la propriété d'inhiber l'angiogénèse, c'est-à-dire le développement de vaisseaux sanguins destinés à nourrir le cancer et lui permettre de se développer.

Une étude publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) a montré que la squalamine avait également un puissant effet antiviral, à la fois in vitro et in vivo chez l'animal. Elle limite, voire inhibe la multiplication des virus de la dengue, ainsi que des hépatites B et delta.

Chez le hamster, cette même molécule est même active sur le virus de la fièvre jaune et celui de l'encéphalite équine. « Ce travail précise que la squalamine agit sur les membranes des cellules, elle les recouvre et empêche ainsi les virus d'y pénétrer » précise Pascal Sourdaine qui rappelle qu'elle a aussi un effet antibactérien.

Ces propriétés restent à démontrer chez les êtres humains. Le requin sera-t-il bientôt réhabilité au statut de « meilleur ami de l'homme » ?

 

Un article de Wnn, publié par worldnews-net.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 

Auteur : Wnn

Source : www.worldnews-net.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr