Le réchauffement planétaire est la conséquence de notre insouciance et du manque d'information! - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/01/2010 à 04h11 par Michel WALTER.


LE RÉCHAUFFEMENT PLANÉTAIRE EST LA CONSÉQUENCE DE NOTRE INSOUCIANCE ET DU MANQUE D'INFORMATION!

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le réchauffement planétaire est la conséquence de notre insouciance et du manque d'information!

Petite synthèse pour y voir clair et comprendre les enjeux

Constaté par l'ensemble des satellites et autres sondages pointus de la communauté scientifique internationale, le réchauffement planétaire actuel n'est pas du tout naturel.  

Ce n'est pas non plus un complot judéo-maçonnique comme se plaisent à le dénoncer certains sites web négationnistes;o)

Ni un scénario monté de toutes pièces par des hommes d'affaires avides de richesses...

Le Soleil est une naine jaune ordinaire au milieu de sa vie, en parfaite santé et d'une stabilité nucléaire exemplaire.

Ses cycles sont connus et d'extrêmement faible amplitude depuis l'apparition du vivant terrestre.

L'orbite de la Terre autour de notre étoile est, quant à lui, réglé comme du papier musique.

L'activité solaire et les infimes fluctuations d'orbite de la Terre n'ont en résumé pas d'effets notoires sur le climat planétaire.

Oui donc, le réchauffement en cours depuis le début de l'ère industrielle est bien dû aux gaz à effet de serre émis par notre civilisation technologique dont la prédation excessive est nuisible à l'ensemble des écosystèmes, qui n'en peuvent plus et dont nous dépendons.

Son ampleur programmée est sans précédent dans l'histoire des espèces évoluées telles que les primates, et surtout extrêmement rapide.

95% des mammifères ne sauront pas s'y adapter.

Ce réchauffement planétaire en train de naître est dû à 5 causes principales :

- La pollution industrielle par les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz, bois mal exploité, déchets) depuis 250 ans.

- La circulation des véhicules thermiques, terrestres, aériens et nautiques.

- La production de l'électricité et du chauffage

- Les rots et pets de nos troupeaux de bovins. (D'après les estimations de la FAO, la production déjà excessive de viande devrait plus que doubler, passant de 229 millions de tonnes en 2001, engendrant 18% des rejets de gaz à effet de serre, à 465 millions de tonnes en 2050 et environ le tiers des rejets! Un luxe qu'on ne peut plus se permettre dans de telles proportions! Les animaux de rente représentent désormais environ 20% de toute la biomasse animale terrestre, ajoute la FAO).

- Les engrais synthétiques et autres pesticides qui libèrent du protoxyde d'azote, quatrième gaz à effet de serre, 298 fois plus puissant que le CO2.

Ces 5 causes entraînent 5 conséquences :

- Les océans ne pourront plus absorber l'excédent de gaz carbonique. C'est déjà le cas!

- Les forêts restantes, style boule à zéro, ne joueront plus leur rôle de puits de carbone.

- 25 fois plus nocif que le CO2, le méthane gisant, comme une bombe à retardement, dans le permafrost des cercles polaires et dans les océans, sera libéré dans l'air de façon massive, comme cela s'est déjà produit voici 260 millions d'années, entraînant alors un doublement de l'élévation des températures et la disparition de 95% des espèces vivantes. Les premiers rots de méthane océanique ont déjà fait leur apparition avec moins d'un petit degré de réchauffement moyen.

- L'albédo terrestre sera modifié (la glace ne sera plus là pour réfléchir la lumière solaire et renvoyer sa chaleur dans l'espace).

- Cerise sur le gâteau : L'élévation du point de saturation formant la précipitation de la vapeur d'eau atmosphérique qui est, rappelons-le, le premier gaz à effet de serre, sans lequel il ferait en moyenne -15°c sur l'ensemble du globe. La cause à tout effet de serre additionnel par la vapeur d'eau est déduite de la relation de Clausius-Clayperton que ce dernier attribue à la température.

Résultat : C'est l'effet boule de neige (si l'on peut dire!)

L'emballement exponentiel!

Un réchauffement fatal de 6 à 10 °C à l'horizon des deux prochains siècles.

SI NOUS NE FAISONS RIEN!

Une fourchette qui illustre notre ignorance quant aux quantités d'hydrates de carbone hibernant dans les fonds océaniques!

De quoi anéantir la biodiversité végétale et animale qui aura échappé à la main de l'homme. Et forcément -les uns n'allant pas sans les autres- de quoi réduire l'humanité à des hordes éparses arpentant le brûlant désert géant.

Notre civilisation technologique n'aura alors plus d'énergies fossiles, plus de métaux, plus de phosphates, pas assez d'eau potable pour tout le monde, trop de sols épuisés, pas assez de terres fertiles et non sujettes à l'érosion, bref pas de quoi nourrir les milliards d'êtres humains en train de naitre!

Surtout si leurs voitures -devenues intelligentes?- s'approprient leur blédine, comme cela a déjà commencé sur les chapeaux de roues avec la bénédiction des pouvoirs publics et l'exonération de taxe sur les agro-carburants...

Bref, plus de quoi faire mumuse!

Que fera alors l'homme, perché sur l'arbre mort?

Ciel! Pourquoi continuer à dévaster le jardin?

L'avenir de nos enfants est entre nos mains!

Michel le 16 janvier 2010