Le réchauffement de la planète causé par la consommation de viande - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/03/2011 à 17h30 par Tanka.


LE RÉCHAUFFEMENT DE LA PLANÈTE CAUSÉ PAR LA CONSOMMATION DE VIANDE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le réchauffement de la planète causé par la consommation de viande

 
Beaucoup moins de terres agricoles sont nécessaire pour produire une diète végétale qu'une diète animale.

La soupe est chaude

Parce que les forêts absorbent le dioxyde de carbone et produisent de l'oxygène pour respirer, changer notre alimentation procurerait à nos enfants de l'oxygène en abondance, moins de gaz à effet de serre et un climat plus stable.

L'atmosphère est un mélange complexe de gaz qui enveloppe le monde entier. Pendant d'innombrables centenaires, l'atmosphère est restée stable, ce qui a permis de maintenir des conditions favorables à la vie. Si la concentration d'oxygène, par exemple, augmentait de 20%, toute la végétation sur la planète brûlerait, toute vie serait détruite, et la plupart en quelques heures seulement.

La concentration d'un autre gaz atmosphérique, le dioxyde de carbone a été également stable depuis plusieurs centenaires jusqu'à maintenant. Quand nous brûlons les carburants fossiles comme le méthane, l'essence, l'huile, le charbon et les forêts, nous pompons d'énormes quantités de dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Nous avons élevé le niveau de dioxyde de carbone de 25%, au cours des 40 dernières années seulement. Aussi longtemps que nous continuerons à brûler des carburants fossiles, la quantité de dioxyde de carbone dans l'atmosphère continuera à augmenter de façon alarmante et incontrôlable.

Pendant que le dioxyde de carbone continue de grimper, ce qui est inévitable à moins que l'on fasse des changements majeurs, la végétation ne prendra pas en feu, mais plusieurs scientifiques prédisent que les glaciers vont se fendre, les niveaux des mers vont monter et des écosystèmes entiers vont mourir.

De façon exhaustive, les scientifiques, spécialistes de 98 pays ont étudié le problème au début des années 90 et ont livré un rapport en 1995, avertissant le monde entier que le réchauffement de la planète est une réalité incontestable.

Le rapport ne contenait pas 1 ou 2 auteurs en charge comme c'est généralement le cas, mais 78, et 400 auteurs participants de 26 pays dont le travail a été révisé par 500 scientifiques additionnels de 40 pays et révisé encore par 177 délégués représentants chaque académie nationale des sciences sur terre.

Les résultats furent catégoriques. Il n'y a simplement plus de doute: notre consommation de carburants fossiles déstabilise le climat de la planète et pourrait déclencher des changements dévastateurs et désastreux sur celui-ci. Il est absolument impératif que nous diminuions l'émission de dioxyde de carbone partout dans le monde, mais plus particulièrement dans les nations industrialisées où l'émission est la plus importante.

 

 

En 2001, comité intergouvernemental d'experts sur les changements climatiques « Intergovernmental Panel on Climate Change » a publié un nouveau rapport révisant ses estimations. Ils disent que le réchauffement de la planète est 2 fois plus sérieux et dangereux qu'ils avaient calculé 5 années auparavant.

Un climatologiste qui a passé 25 ans au Centre National de Recherches Atmosphériques « National Center for Atmospheric Research » à Boulder au Colorado a récemment décrit ce que voudrait dire 4 degrés de réchauffement au cours de notre centenaire, ce qui est une estimation très conservatrice de ce que l'on pourrait rencontrer.

La plupart de nous sommes capable d'adaptation à 1 degré, mais 4 degrés est comme la différence entre une ère de glace et l'époque chaude que nous vivons présentement. Cela prend à la nature 10 000 ans pour obtenir ces changements et nous parlons de changements sur une période d'un centenaire. Il n'y a pas un écologiste nulle part qui pense que l'on puisse s'adapter sans dislocations dramatiques des espèces dans le monde entier, de l'agriculture et d'autres systèmes vivants qui dépendent du climat.

Si une augmentation de 4 degrés peut causer tant de bouleversements, imaginez l'impact d'une augmentation plus grande, laquelle risque d'arriver selon le rapport 2001 comité intergouvernemental d'experts sur les changements climatiques «Intergovernmental Panel on Climate Change». Selon ce rapport, lors du prochain centenaire, on s'attend à une augmentation de 2.7 à 11 degrés. Si cette affirmation est juste, la sécurité alimentaire prendra un dur coup par la perte de la biodiversité et par la provocation d'inondations massives des régions côtières.

De telles inondations dévasteraient les récoltes côtières.

Les changements que nous causons vont plus loin qu'une simple élévation de la température. Si nous continuons à altérer radicalement l'enveloppe de gaz qui entoure la planète et supporte la vie, il y aura bien d'autres répercussions de température bizarre, causant l'échec des récoltes locales par l'affaissement de l'écosystème.

Il est dit qu'on ne peut spéculer que sur certains d'entre eux. Le courant du Golfe pourrait changer de direction ou arrêter et si cela arrivait, pendant que le climat se réchauffe, l'Europe pourrait geler. La destruction de la couche glacière de l'Est de l'Antarctique pourrait élever les niveaux de mers de plusieurs dizaines de pieds, inondant les côtes et les îles de la nation.

« Le climat change continuellement mais il change tranquillement. Nous le faisons changer à une vitesse
énorme. »

L'élévation des niveaux de dioxyde de carbone est de méthane, avec les changements correspondants de la composition des gaz dans l'atmosphère, ont déjà élevé la température du globe et ont causé d'énormes dommages.

Au cours des dernières 35 années du 20e siècle, la glace de l'arctique a aminci de 40%. En 2000, la glace polaire située au dessus de la terre a fondu pour la première fois depuis que l'humain se souvient. Plusieurs scientifiques croient qu'il n'y a pas eu autant d'eau à ciel ouvert dans la région polaire depuis 50 millions d'années. D'autres scientifiques prédisent que la glace de la saison d'été pourrait complètement disparaître d'ici 2035. Il a été annoncé que des 25 années les plus chaudes depuis que les températures sont enregistrées (1866), 23 des ces chaudes années ont été enregistrées après 1975..
 

 
La cause majeure

En 1996 a eu lieu une inondation qui n'arrive qu'une fois tous les 200 ans à Washington (rivière Potomac). Suite à cette inondation, il ne devait pas y en avoir une autre avant 2 centenaires.
 

Pour lire la suite, cliquer sur « Lien utile » ou « Source ».
 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : massacreanimal.org

Source : www.massacreanimal.org