Le réchauffement climatique et le rétrécissement des espèces - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/10/2011 à 13h11 par Fred.


LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ET LE RÉTRÉCISSEMENT DES ESPÈCES

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le réchauffement climatique et le rétrécissement des espèces

 Titre original : Le réchauffement climatique pourrait provoquer le rétrécissement de nombreuses espèces
 

Les scientifiques ont depuis longtemps établi un rapport entre la croissance des organismes à sang froid et la température du milieu dans lequel ces derniers évoluent.

Ils ont en effet constaté que des individus peuvent atteindre une taille adulte plus petite que leurs congénères de la même espèce lorsqu'ils sont exposés à des températures plus chaudes.

Personne n'a pu expliquer scientifiquement les raisons de ce phénomène de rétrécissement, tout du moins jusqu'ici puisqu'une équipe de chercheurs de l'Ecole de Queen Mary (Grande-Bretagne) pense avoir enfin percé le mystère.

Dirigée par le docteur Andrew Hirst, leur étude s'est concentrée sur les copépodes, c'est-à-dire l'espèce la plus répandue de plancton. Les spécialistes ont rassemblé plus de quatre décennies de recherches et de données sur elle afin d'évaluer les effets des variations de températures sur son organisme.

Les résultats sont sans équivoque : l'augmentation de la température moyenne des océans, provoquée notamment par le réchauffement climatique, provoque des perturbations dans l'évolution physique des individus.

« La croissance et le développement se font à des vitesses différentes lorsque les températures deviennent plus chaudes », a résumé M. Hirst, selon lequel le taux dit de « développement » – soit la vitesse à laquelle un individu traverse chaque phase de sa vie – est plus sensible aux températures extérieures que le taux dit de « croissance », autrement dit la vitesse à laquelle la masse est accumulée.

D'où le fait qu'« une espèce exposée à des températures plus chaudes grandisse plus vite mais atteigne en revanche l'âge de la maturité encore plus rapidement. Résultat, sa taille adulte est bien plus petite que la normale ».

 


 

Là où ce phénomène revêt un caractère tragique, c'est qu'il a un impact direct sur le taux de mortalité et de reproduction des espèces en question.

Il va sans dire qu'il a aussi, par voie de conséquence, une incidence sur de nombreuses autres, les copépodes constituant un élément majeur de la chaîne alimentaire aquatique dans la mesure où ils sont à la fois d'importants brouteurs de planctons plus petits et la source principale de nourriture des poissons et de certains mammifères marins.

Si la théorie des chercheurs devait s'avérer exacte, et au vu des prévisions quant à l'augmentation des températures globales, les conséquences sur les écosystèmes pourraient être dramatiques.

Et pas « seulement » les écosystèmes marins puisqu'aux dires des scientifiques le plancton ne serait pas seul concerné. Toutes les espèces à sang froid pourraient selon eux subir un rétrécissement qui chamboulerait le monde animal dans des proportions insoupçonnées.

 
Pour afficher la source, cliquer ici
 

Un article de jessica rat, publié par zegreenweb.com

D'autres articles passionnants sur zegreenweb.com

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : jessica rat

Source : www.zegreenweb.com