Le pyperonyl butoxide, produit chimique courant confirmé dangereux - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/06/2012 à 20h14 par Tanka.


LE PYPERONYL BUTOXIDE, PRODUIT CHIMIQUE COURANT CONFIRMÉ DANGEREUX

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le pyperonyl butoxide, produit chimique courant confirmé dangereux

 
Des chercheurs de l'Ecole de médecine de la Duke University (USA) ont mis au point une méthode pour apprécier la toxicité des produits chimiques d'utilisation courante sur le système neurologique et l'ont testée sur plus de 1400 produits chimiques. L'étude confirme en particulier la grande toxicité du pyperonyl butoxide, un synergisant des insecticides (produit utilisé pour augmenter le pouvoir actif des insecticides) dont même des insecticides à base de pyrèthre naturel.

Le pyperonyl butoxide est largement utilisé et même autorisé en agriculture biologique quoique seulement pour le traitement des silos destinés à recevoir des céréales bio. Il figure parmi les 10 produits chlmiques les plus souvent détectés dans les poussières de l'air extérieur. [Ci-dessus test du maque avant traitement chimique agricole - photo cc PNASH)

Dans son étude de décembre 2011, l'association Générations Futures avait d'ailleurs montré que les aliments biologiques contiennent en moyenne 233 fois moins de résidus de pesticides que les denrées issues de l'agriculture conventionnelle, mais elle avait mis en garde contre l'utilisation du pyperonyl butoxide retrouvé dans du pain bio.

D'après l'étude de la Duke University, le pyperonyl butoxide perturbe gravement les mécanismes neurologiques et les enfants exposés au produit pendant la grossesse peuvent souffrir de problème majeurs de développement.
 

Un article d'Yves Heuillard, publié par ddmagazine

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Yves Heuillard

Source : www.ddmagazine.com