Le Protocole de Kyoto vole en éclats - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 04/12/2010 à 14h22 par Tanka.


LE PROTOCOLE DE KYOTO VOLE EN ÉCLATS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le Protocole de Kyoto vole en éclats

C'est la stupeur à Cancun au Mexique ou se réunit La 16e conférence internationale sur le climat. La décision du Japon de ne pas renouveler le Protocole de Kyoto après 2012 a eu valeur de douche froide pour tout ceux qui attendaient des avancées environnementales depuis l'échec du sommet de Copenhague il y a tout juste un an.

Le Protocole de Kyoto a été adopté en 1997 lors de la troisième conférence annuelle de la Convention (COP 3), entré en vigueur le 16 février 2005, il obligeait les 40 pays les plus industrialisés au monde, à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Ces pays cumulaient alors 56% des émissions mondiales. Les États-Unis ont par la suite refusé de ratifier l'accord alors qu'ils étaient inclus dans ce calcul. Avec le développement rapide de la Chine qui à l'époque n'avait pas non plus signé l'accord et la non présence des USA, ces pays qui sont désormais au nombre de 183 en 2010, ne représentent plus que 26% des émissions dont 3% pour le Japon.

«Il n'y a pas de raison de prolonger Kyoto tant que les États-Unis et la Chine qui sont aujourd'hui les deux pays les plus pollueurs de la planète ne s'associent pas à un accord mondial », a estimé Hideki Minamikawa, le vice-ministre japonais de l'Environnement. Le seul traité valable doit intégrer «tous les principaux émetteurs» a-t-il poursuivi afin de justifier cette décision d'abandonner le protocole dans deux ans.

Le Japon fait toutefois office de mauvais élève et cette décision pourrait servir d'excuse pour se dédouaner de n'avoir pas respecté ses engagements de réduire de 5,2% ses émissions de gaz à effet de serre (GES) sur la période 2008-2012 comme stipulé dans le protocole.

Le Japon représente au final un pourcentage minime et son départ n'est pas un problème en soit. Ce que redoute en particulier l'Europe c'est l'effet boule de neige qu'engendrera ce départ. La Russie, pourrait alors en faire de même. Déjà réticente à la base, le pays aurait donc une excuse toute trouvée. Ne resteraient alors que l'Océanie et l'Europe ce qui signerait la fin définitive du Protocole de Kyoto.

Le sommet de Cancun qui a débuté vendredi dernier démarre de la plus mauvaise des manières étant donné qu'aucun autre accord n'est prévu cette année à l'instar de 2009 à Copenhague, où le traité avait été un échec cuisant après le refus de la Chine d'y prendre part.

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : News Japon

Source : www.total-manga.com