Le monde n'est pas forcément tel qu'on le voit. L'illusion est même à chaque coin de rue. La preuve!

Le président Sarkozy et le groupe Séché en mode greenwashing - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 16/11/2011 à 17h21 par Kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Le président Sarkozy et le groupe Séché en mode greenwashing

 

Le 20 octobre dernier, Nicolas Sarkozy est venu célébrer les quatre ans du Grenelle de l'environnement sur un site de choix : le complexe du groupe Séché à Changé (Mayenne) dans lequel sont enfouies chaque année 700 000 tonnes de déchets ménagers et assimilés et 350 000 tonnes de déchets dangereux de toute la France.

Cette opération de communication s'est pourtant concentrée sur l'inauguration d'un centre de tri d'une capacité annuelle de 20 000 tonnes, activité plus que marginale dans l'ensemble des « services » proposés par le groupe.

Dans un communiqué de presse du 20 octobre, les associations environnementales n'ont pas manqué de noter l'incohérence de ce choix.

Monsieur Sarkozy est ainsi venu célébrer la « réussite » (sic) de quatre ans de mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement sur un site dont l'activité principale est l'enfouissement de déchets (dernier dans la hiérarchie européenne des modes de traitement), en particulier dangereux, venant de toute la France en contradiction avec le principe de proximité.

Rappelons que ces quatre bougies ont été soufflées auprès d'un groupe industriel, Séché, qui est inquiété depuis 2010 par des associations environnementales pour des irrégularités supposées dans le transfert de déchets dangereux.

Grâce aux velléités électorales de Monsieur Sarkozy, l'entreprise Séché s'offre un bel exemple de greenwashing* en attirant l'oeil des caméras sur le secteur le plus minoritaire mais le plus « vert » de son activité, pendant qu'elle inonde tranquillement la région Ouest de déchets non dangereux, mais surtout dangereux.

 

* Le terme Greenwashing est un terme anglophone qui peut être traduit par verdissement d'image. Ce mot est utilisé par les groupes de pression environnementaux pour désigner les efforts de communication des entreprises sur leurs avancées en termes de développement durable, avancées qui ne s'accompagnent pas de véritables actions pour l'environnement.

A la notion de Greenwashing est opposée celle de publicité éthique.

Le terme Greenwashing trouve son origine dans la contraction des mots green, vert et brainwashing, ou lavage de cerveau.

 

Un article publié par anjoumayenne-environnement.com

 

Notre Association défend les droits de l'Homme et de toutes les espèces vivantes. Elle est APOLITIQUE !

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.


 

Auteur : CNIID

Source : anjoumayenne-environnement.over-blog.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.