Le poisson c'est bien... mais les protéger c'est encore mieux - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 28/08/2009 à 21h19 par Isabelle.


LE POISSON C'EST BIEN... MAIS LES PROTÉGER C'EST ENCORE MIEUX

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le poisson c'est bien... mais les protéger c'est encore mieux

Information sélectionnée par Isabelle

En effet, les poissons ont toutes les bienfaisances du monde médical et de la santé de manière générale.

Mais comment bien consommer les produits de la mer sans pour autant piller les océans comme on le fait déjà avec certaines pratiques.

Alors, après l'étude de compositions des aliments, apprenons à choisir le BON poisson pour notre santé mais aussi pour la planète.

Entre les bateaux usines, les braconniers et les rivières polluées aux métaux lourds, la surpêche créait de vrais déséquilibres économiques et écologiques.

Vous trouverez ci-dessous d'après encycloEcolo la liste des poissons qu'il faut épargner et celle à ne pas consommer :

A EVITER :

- L'anchois : de France, Espagne,

- Le caviar, l'esturgeon : risque de PCB, de dioxines, de pesticides et de mercure,

- Le thon rouge de Méditerranée : les captures ont diminué de moitié en Méditerranée. Poids minimal de capture de 30kg.

On craint qu'au rythme actuel, l'espèce sera quasiment disparue d'ici 2 à 3 ans,

- La lotte, baudroie : de l'Atlantique Nord,

- Le Lieu, colin d'Alaska : pêché en Pacifique Nord,

- Le Carrelé, plie : de l'Atlantique Nord,

- Le merlu : aussi appelé « colin » a vu le nombre de poissons géniteurs divisé par 2 en 20 ans,

- Le flétan : de l'Atlantique Nord,

- La lotte : d'Europe, risque de dioxine et pesticides (aquaculture),

- La sole de la mer du Nord : de l'Atlantique Nord et surexploitée, notamment dans la Manche, la sole est en grave danger.

Taille minimale de capture de 24 cm,

- Le Haddock,

- Le cabillaud : stock divisé par 5 en 20 ans, surtout en Europe, en voie de disparition,

- La dorade rose : a disparu, ou presque, du golfe de Gascogne,

- L'empereur : menacé de disparition d'ici 3 à 5 ans.

Cette espèce des grand fonds à la croissance lente, a une maturité sexuelle tardive et se reproduit peu, pas de taille minimum pour sa capture,

- L'espadon : très menacé,

- Le saumon sauvage d'Atlantique : ce poisson, 2 fois moins nombreux qu'il y a 20 ans , ne se reproduit plus dans 15% des rivières où on le voyait habituellement. Taille minimum de capture : 50 cm,

- Le grenadier de roche : plutôt laid à regarder, ce poisson de grand fond est menacé de disparaître d'ici 3 à 5 ans. Pas de taille minimale de capture,

- Le pangasius du Vietnam (aquaculture),

- Le Thon rouge : des grandes surfaces européennes, dont Auchan et Wal-Mart, appellent à une réduction par deux des quotas de thon rouge dans l'Union européenne.

Elles ont signé une lettre adressée à la Commission car, selon ces enseignes, ce poisson pourrait bientôt disparaître de la mer Méditerranée,

- Le sébaste d'Atlantique Nord.

Pour lire la suite de cet article, cliquez sur "Lien utile" ci-dessous.