Le plateau tibétain accélère le réchauffement climatique - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/09/2010 à 15h15 par Frédéric Lepers.


LE PLATEAU TIBÉTAIN ACCÉLÈRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le plateau tibétain accélère le réchauffement climatique

Le changement climatique se fait sentir jusque sur les hauts plateaux du Tibet.

“Les prairies de haute altitude sont rarement mentionnées dans les discussions sur le changement climatique, pourtant les modifications qui y ont lieu ont un impact à l'échelle mondiale”, explique le Guardian.

“Avant l'herbe poussait presque jusqu'au genou”, explique un éleveur nomade du plateau.

Sur son portrait publié par le Guardian, il se tient debout sur une terre quasiment désertique.

Cette disparition de la végétation a bien sûr des conséquences dramatiques sur son mode de vie et sur ses bêtes qui n'ont plus de quoi se nourrir. Selon des estimations, 70 % des surfaces herbeuses ont disparu.

Mais cette désertification pourrait aussi accélérer le réchauffement climatique.

Sans sa végétation, font valoir les scientifiques, le Toit du monde absorbe moins d'humidité et irradie plus de chaleur. Ainsi, le plateau tibétain se réchauffe beaucoup plus vite que le reste de la planète, provoquant la fonte des glaciers et du permafrost.

De plus, les montagnes qui entourent le plateau font l'effet de “cheminée à vapeur d'eau”, un gaz à effet de serre plus nocif que le CO2 qu'elles propulsent dans la stratosphère. Enfin, le permafrost qui se dégèle est une importante source de méthane.

En attendant que le monde se rende compte de l'enjeu, “les éleveurs tibétains ne peuvent plus vivre de leur travail et attendent les aides gouvernementales”, écrit le Guardian.

Une grande majorité a été déplacée et relogée. Des terres du haut plateau ont été vendues à des fins d'extraction minière.

Certains programmes de plantation d'arbres ont été mis en place, mais leur efficacité varie beaucoup d'un endroit à l'autre.

Des chercheurs font valoir que l'écosystème de la région est profondément bouleversé et qu'à certains endroits, la population de rongeurs a tellement augmenté qu'elle empêche les végétaux de repousser.

“Cette zone a besoin de plus d'attention”, font remarquer les chercheurs de la région.

“Les gens l'appellent le troisième pôle, mais en fait elle est plus importante et plus sensible que l'Arctique ou l'Antarctique car elle est plus proche des zones d'activité humaine.”

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 





Source : bigbrowser.blog.lemonde.fr