Xavier-Louis de Izarra, un youtubeur génial et drôle, un berger qui a tout compris sur le Corona !

Le phénomène des lanceurs d'alerte témoigne de la maladie de la démocratie - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/12/2013 à 19h01 par Jacky.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par mail
Le phénomène des lanceurs d'alerte témoigne de la maladie de la démocratie

 

Nucléaire, gaz de schiste, perturbateurs endocriniens : sans lanceurs d'alerte, la situation serait encore pire que ce qu'elle est. Un colloque a réfléchi à leur rôle dans un système de décision de moins en moins démocratique.

La philosophe Catherine Larrère rappelait récemment qu'être écologiste, avait d'abord été d'être lanceur d'alerte, tels Aldo Léopold ou Rachel Carson. Le rôle des lanceurs d'alerte reste toujours aussi important, qu'il s'agisse de l'énergie nucléaire, des OGM (organismes génétiquement modifiés), du gaz de schiste, des perturbateurs endocriniens ou des ondes électromagnétiques.

 

 

Mais leur reconnaissance par la société politique est toujours aussi difficile, comme l'a montré le colloque organisé, mardi 17 décembre, par la Fondation Sciences citoyennes, sur le thème « Alerte, expertise et démocratie ».

Pour Michèle Rivasi (...) « On organise des grandes conférences citoyennes pour l'aide à la décision, mais... la conclusion est prête avant même les débats. C'était le cas avec la commission nationale de débat public sur les EPR, comme avec celle sur les déchets radioactifs. A chaque fois, on instrumentalise les processus participatifs. La seule commission qui ait réellement pris en compte l'avis citoyen est celle qui concernait les lignes haut-tension dans les gorges du Verdon... et à la fin, le projet a été annulé ».

 

 

(...) « Les politiques sont les premiers responsables de la perte de crédibilité dont ils sont victimes aujourd'hui ».

De leur côté, les lobbys infiltrent les lieux officiels d'expertise scientifique, comme l'a montré Martin Pigeon de Corporate Europe Observatory

(...) « Le résultat est plus grave que ce que nous imaginions :

58 % des experts ont des liens d'intérêts

– souvent financiers – avec des entreprises commerciales dont les activités correspondent au champ d'investigation de l'EFSA ».

 

 

(...) Le domaine des OGM en est peut-être l'exemple le plus significatif. Eric Meunier, rédacteur au site Inf'OGM constate : « Les entreprises d'innovation en biotechnologie édictent elles-mêmes, à travers ces organismes, les règles de mise sur le marché, et dans le même temps, on refuse la parole aux citoyens et aux gouvernements sous prétexte que l'expertise scientifique leur ferait défaut ».

(...)

 

Pour lire la totalité, cliquer ICI

 

Un article de Barnabé Binctin, publié par reporterre.net et relayé par  

SOS-planete

 

Notre association défend la Vie et toutes ses espèces, dont l'Homme. Elle est politique, dans le sens du mot grec "politeia" et non du mot grec "politike". En réalité, mis à part les ermites, nous sommes tous des zommes politiques ;o) Pour en savoir plus

 

Nous ne sommes pas seulement responsables de ce que nous faisons, mais également de ce que nous laissons faire. J. Müller

 

Des canisettes aux JO 2014 pour manifester

Autrefois "gay friendly", Sotchi voit partir ses homosexuels

Carte postale de la ville olympique : dossier destiné à la Presse

 

 

L'Actualité vraie sur votre mobile du site étrange qui dérange même les anges !

 

Auteur : Barnabé Binctin

Source : www.reporterre.net

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Jacky
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.