Le patrimoine au coeur du débat - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 01/02/2010 à 22h14 par Jacques.


LE PATRIMOINE AU COEUR DU DÉBAT

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le patrimoine au coeur du débat

Réflexion sélectionnée par Jacques

Les difficultés sur la préservation du patrimoine suscitent un débat passionné. La problématique se précise plus avec les faibles moyens à disposition.

Patrimonialisation, patrimonialité et patrimonialisme ont été les termes évoqués lors du premier café littéraire de cette année, organisé par l'écrivain Michèle Rakotoson et la directrice déléguée de l'Express de Madagascar, Isabelle Motchane-Brun, au Café de la Gare, vendredi dernier.

Faut-il défendre le patrimoine ? La question semble assez simple mais soulève de nombreuses autres questions. Tandis que Rafolo Andrianaivoarivony, spécialiste en méthodes et techniques de l'archéologie, évoque l'appropriation et le partage de la valeur du patrimoine, Henri Rodin Serge, enseignant-chercheur en culture et civilisation, invite à revenir à l'essentiel, à vivre en conformité avec certains principes, et à retrouver « le sens du sacré ».

Johary Ravaloson, auteur du livre « Zaho Zafimaniry », a entre autres rappelé le rituel Zafimaniry avant chaque coupe. Les arbres à abattre font l'objet d'un choix particulier. Un rituel de 20 jours précède la coupe. D'ailleurs, les motifs Zafimaniry sont presque liés aux arbres.

Problématique

Mais le fait de parler des Zafimaniry attire l'attention sur le problème de la pauvreté et du patrimoine. Un représentant d'une organisation environnementale en Afrique a évoqué les trois dimensions de la problématique : la pauvreté, la mondialisation et le transfert entre les générations.

Quant à la question de transmission et transfert du patrimoine, Sophie Bazin, photographe et artiste plasticienne, a mis l'accent sur la nécessité des archives pour une meilleure préservation.

« Actuellement, les Zafimaniry vont jusqu'à Manakara pour récupérer des arbres. L'art Zafimaniry est en voie de disparition car la forêt n'existe plus. C'est pourquoi, nous sommes en train de mettre en place des ateliers d'écriture car le livre nous semble le meilleur moyen pour préserver ce savoir-faire », explique Sophie Bazin.
Ce point a permis de soulever la problématique de la politique éditoriale.

« C'est la transmission, elle-même, qui est en voie de disparition », regrette Michèle Rakotoson. À l'heure où l'on parle de rapatriement des restes mortels des personnalités malgaches à l'étranger, les débats sur l'application des textes sur la politique de la culture et du patrimoine reviennent sur le devant de la scène.


Source : lexpressmada.com

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........