Le PAM face à un déficit de financement 'sans précédent' - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/08/2009 à 07h17 par Tanka.


LE PAM FACE À UN DÉFICIT DE FINANCEMENT 'SANS PRÉCÉDENT'

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le PAM face à un déficit de financement 'sans précédent'

Information sélectionnée par Tanka.

A ce jour, le budget du Programme alimentaire mondial (PAM) pour 2009, d'un montant de 6,7 milliards de dollars, ne sera financé qu'à hauteur de 3,7 milliards, a annoncé jeudi sa directrice exécutive, Josette Sheeran.

Mme Sheeran a annoncé en conséquence des coupes à hauteur de 3 milliards de dollars, autant de rations et de programmes en moins pour près de 108 millions de personnes souffrant de la faim dans 74 pays.

L'agence est financée uniquement par des contributions volontaires, pour la plupart venant des gouvernements.

Le PAM fait face à « des pénuries de financement dangereuses et sans précédent », a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse qu'elle a donné avant des réunions prévues à la Maison blanche, à Washington. Josette Sheeran doit y appeler l'administration du Président Barack Obama et les autres leaders à ne pas oublier les urgences.

Ainsi, au Bangladesh un programme du PAM destiné à nourrir 300.000 enfants à l'école ne pourra bénéficier qu'à 70.000 enfants. Le PAM espérait nourrir 5 millions de personnes mais devra réduire ses ambitions à 1,4 million seulement.

Au Guatemala, 100.000 enfants de moins de 5 ans et 50.000 femmes enceintes ou allaitantes risquent de perdre leur dose de Vitacereal, un mélange très nutritif de maïs, de soja et d'oligoéléments (riboflavine, vitamine B6, niacine, iode et fer).

Au Kenya, 3,2 millions de personnes vivant dans des régions arides ou semi-arides vont voir leurs rations alimentaires décroître.

La directrice du PAM a estimé que la récente annonce du sommet du G8, en Italie, d'affecter 20 milliards de dollars pour la sécurité alimentaire mondiale était positive. Mais elle a souligné qu'il fallait améliorer non seulement les rendements agricoles mais aussi l'accès des populations à l'alimentation, pour ceux qui en sont privés du fait de l'infrastructure ou tout simplement parce qu'ils sont trop pauvres.

« La crise alimentaire n'est pas terminée dans le monde en développement. En fait la situation est plus alarmante qu'il y a un an parce que la crise des prix alimentaires est multipliée par la crise financière », selon le PAM.

Le prochain sommet du G20, à Pittsburgh (Etats-Unis), sera présidé par Barack Obama. Josette Sheeran a appelé le G20 à prendre des mesures « non seulement contre la crise financière mais aussi contre la faim ».