Le mystérieux monde des nano-aliments - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/06/2010 à 22h17 par Jacques.


LE MYSTÉRIEUX MONDE DES NANO-ALIMENTS

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le mystérieux monde des nano-aliments

Récemment, je suis tombée sur un article du New Scientist sur les nano-aliments. J'ai été tellement intrigué que j'ai tout de suite eu envie d'en savoir plus.

Quelques recherches plus tard et après la lecture de plusieurs autres articles, il s'avère que le monde de la nanobouffe en est un fort intéressant, vaste, mystérieux et... inquiétant.

Quand il s'agit de rendre nos ordinateurs plus petits et plus performants, les nanotechnologies sont plus qu'emballantes.

Mais quand elles s'immiscent dans nos assiettes, peut-être devrions-nous pousser la réflexion un peu plus loin.

Les nano-aliments ne sont plus de la science-fiction. Ils sont bel et bien là, même si on ne les voit pas!

Un produit est considéré comme nano lorsqu'il est plus petit que 100 nanomètres. Un nanomètre équivaut à un milliardième de mètre.

Disons-le autrement pour que vous réalisiez à quel point on parle de choses minuscules : un nanomètre est un million de fois plus petit qu'un grain de sucre.

Il représente 1/10 000 d'un cheveu humain.

Mais concrètement, qu'apporteraient les nanotechnologies à l'alimentation? Plusieurs choses.

Les scientifiques travaillent sur des emballages intelligents qui pourraient absorber l'oxygène et augmenter la durée de vie des aliments ou encore qui détecteraient les pathogènes, comme le E.Coli, et qui alerteraient le consommateur si la nourriture était affectée.

Pour encapsuler des nutriments, comme des oméga-3, qui seraient plus facilement absorbés par l'organisme et qui ne changeraient ni le goût ni la texture des aliments.

Cette technique est déjà utilisée, notamment en Australie pour enrichir le pain blanc d'oméga-3. Un autre exemple serait d'utiliser les nanotechnologies pour créer des produits faibles en gras, mais qui auraient la même texture et le même goût que les produits classiques.

Les possibilités sont multiples et le but ultime est d'apporter quelque chose de plus à un aliment traditionnel, le rendre plus pratique, plus nutritif ou meilleur.

Bien que nous entendions peu parler de la nanotechnologie alimentaire, les industriels travaillent fort pour percer les mystères de la science.

Kraft, Nestlé, Heinz, Unilever et bien d'autres investissent chaque année des milliards de dollars en recherche et développement pour trouver des nouvelles applications aux nanotechnologies.

On parle même de l'avènement d'une troisième révolution industrielle.

Selon diverses sources, il y aurait déjà entre 85 et 105 nano-aliments sur le marché actuellement. Quels sont-ils? C'est un mystère, faute d'étiquetage et de réglementation.

Le groupe conseil allemand Helmut Kaiser prévoit que d'ici 2015, 40% des aliments industriels seront composés de nanoparticules.

Le saviez-vous? Moi je l'ignorais et il semblerait que c'est exactement ce que les géants de l'agroalimentaire veulent. Pourquoi? Ils ont peur.

Ils craignent une crise à la OGM. J'ai plutôt l'impression que c'est en gardant toutes ses recherches et innovations pour eux que l'on pourrait croire qu'ils ont des choses à cacher.

À moins que ça ne soit parce qu'ils ne savent pas exactement ce qu'ils font? Puisqu'un des problèmes décriés par les détracteurs des nanos, outre le manque de transparence, est la méconnaissance de la communauté scientifique face aux effets potentiels et à longs termes sur le corps humain.

Lors d'un débat à Bruxelles en 2008, un participant avait demandé au directeur général de la Santé à la Commission européenne, Robert Madelin : «Pouvez-vous assurer que les produits qu'on trouve sur le marché en Europe sont sûrs?» Ce dernier avait répondu : «Oui!»...«Dans l'état actuel des connaissances»...

Conclusion. Ils ne savent pas trop ce qu'ils font et on ne sait pas trop ce que nous mangeons. Et ce n'est qu'un début...

 

Pour en savoir plus sur la situation planétaire

 

........

 
.
.





Auteur : Audrey Lavoie

Source : www.journalmetro.com

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • nano-aliments