Le mystère du hibou qui tourne la tête sans se briser le cou enfin résolu - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 15/02/2013 à 23h36 par kannie.


LE MYSTÈRE DU HIBOU QUI TOURNE LA TÊTE SANS SE BRISER LE COU ENFIN RÉSOLU

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le mystère du hibou qui tourne la tête sans se briser le cou enfin résolu

 

Alors que l'homme risque de se tuer en effectuant une rotation de la tête de 90 degrés, le hibou, quant à lui, peut facilement tourner la sienne à 270 degrés sans courir aucun risque. Mais pourquoi ? Des chercheurs américains ont trouvé la réponse, qu'ils ont publié ce mois-ci dans la revue Science : les hiboux ne sont tout simplement pas anatomiquement constitués comme les hommes ou même les autres animaux.

Le principal auteur de cette recherche, le Dr Philippe Gailloud, neuroradiologue à l'université Johns Hopkins à Baltimore, explique l'origine de cette étude : «Jusqu'alors, les spécialistes, comme moi, des blessures humaines provoquées par des traumatismes des artères de la tête et du cou étaient étonnés que les mouvements rapides et extrêmes de la tête des hiboux ne les tuent pas».

Il faut croire que la nature est bien faite. En effet, si l'homme, et la plupart des animaux, ne peuvent tourner leur tête à plus de 90 degrés (d'un coup sec) sans risquer de déchirer l'enveloppe de ces vaisseaux qui alimentent le cerveau en sang, ils disposent, en revanche, de deux yeux ronds leur permettant d'élargir leur champs de vision latéralement.

Les hiboux, quant à eux, ont des yeux de forme cylindrique, ne leur permettant pas de voir sur le côté. Mais pour parfaire à ce problème, leur cou peut se tourner jusqu'à 270 degrés, soit un tour quasi-complet de leur tête.

Après plusieurs radiographies et scanners effectués sur des hiboux morts de cause naturelle, les chercheurs ont remarqué la souplesse particulière de ces rapaces nocturnes, qui possèdent en réalité quatorze vertèbres, contre sept chez l'homme.

Les différences ne s'arrêtent pas là : alors que les deux artères carotides des hommes ou des autres animaux se situent sur le côté du cou, chez les hiboux, elles sont au centre et gonflent au lieu de rétrécir en temps normal.

De plus, les conduits osseux des artères cérébrales sont dix fois plus larges chez les hiboux que chez les hommes, ce qui permet de former une poche de protection, remplie d'air.

Enfin, les artères carotides et vertébrales des rapaces sont reliées entre elles par de petits vaisseaux, permettant une circulation ininterrompue du sang dans le cerveau en cas de blocage dans l'une de ces artères.

Décidément, la constitution des hiboux est chouette !

 

Un article de newsring.fr, relayé par SOS-planete

 

Ce post vous est transmis grâce au dispositif mis en place par l'équipe bénévole des lanceurs d'alerte de SOS-planete. Si vous jugez son contenu intéressant, n'hésitez pas à le partager au sein de votre entourage proche et virtuel (contacts, réseaux sociaux). Un petit clic qui se propagera naturellement sur la Toile. Merci de participer concrètement, ou à votre façon, à cette tâche d'information et d'éveil des consciences, donc à la sauvegarde de notre planète vivante et de l'Humanité.

 

Le module de news "Comment va la belle bleue ?" en grand écran

Lance-toi ! Deviens lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage ! - Alertes

Recevoir chaque jour les infos scientifiques dans sa boite aux lettres

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Mine de connaissances - Contacter l'équipe : vivant12)at(free.fr

 





Auteur : Newsring

Source : www.newsring.fr