Le mystère de l'iode-131 en Europe - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/11/2011 à 00h03 par Kannie.


LE MYSTÈRE DE L'IODE-131 EN EUROPE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le mystère de l'iode-131 en Europe

 

La nouvelle d'un nouveau nuage radioactif sur la France a désormais fait le tour de toutes les rédactions et de tous les sites d'information, pour annoncer... qu'on ne savait toujours rien de plus !

On appréciera en passant l'inquiétude franco-française des médias qui ne s'expriment que le 15 novembre en écho du communiqué de l'IRSN alors qu'il aurait été plus raisonnable de sonner le clairon dès le 11 novembre... vu la grande radio-toxicité de l'iode-131.

Pour résumer, ce sont désormais 13 pays qui ont reconnu avoir détecté un taux d'iode-131 supérieur à la normale : l'Allemagne, l'Autriche, la Croatie, le Danemark, la France, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, la Russie, la Slovaquie, la Slovénie, la Suède, et l'Ukraine. Ils représentent une superficie d'environ 6 millions de km².

Vu l'étendue de la pollution, il est certain que la source ne doit pas être minime puisque la radioactivité de l'iode décroît assez rapidement (cet élément perd la moitié de sa radioactivité en 8 jours). Quelles sont les installations nucléaires qui pourraient aujourd'hui être responsables d'une telle pollution ?

1) un réacteur nucléaire en activité : nous avons le choix en Europe qui est la région du monde la plus nucléarisée avec ses 82 centrales et 159 réacteurs en activité.

Voir ICI : carte d'Europe interactive 1
 

Voir ICI : carte d'Europe interactive 2 (plus bas sur le lien)
 

2) un laboratoire nucléaire destiné à la production de radio-isotopes médicaux. Des fuites ont déjà eu lieu, par exemple à celui de Fleurus (IRE) en Belgique en 2008.

Le gouvernement belge avait averti les riverains des risques de contamination nucléaire après une fuite d'iode-131. L'incident avait été classé "niveau 3" (accident évité de peu).

L'objet de ce genre de labo vise à isoler et purifier les radio-isotopes utiles à la médecine nucléaire. La matière première provient de réacteurs de recherche, par exemple en Belgique à Mol, en France, aux Pays-Bas, en Russie (Rosatom), en Pologne (réacteur Maria) ou encore en République tchèque.

3) un réacteur arrêté suite à une explosion : deux candidats potentiels, Tchernobyl et Fukushima Daiichi. Ces deux sites ont la particularité de contenir des coriums constitués de tonnes de combustible fondu qui peuvent faire l'objet de reprises de criticité.

Celui de Tchernobyl est encore chaud, 25 ans après la catastrophe, et il est surveillé de manière continue car sa capacité de nuire est encore immense (voir l'article de l'AIPRI à ce sujet : Tchernobyl ne nous oublie pas).

Celui, ou plutôt ceux de Fukushima Daiichi, sont encore très actifs et Tepco estime que la centrale rejette encore 100 millions de becquerels par heure.

Selon le Sunday Times, l'Ukraine la première a détecté des traces d'iode entre le 10 et le 20 octobre, et la Pologne entre le 17 et le 24 octobre. La Bulgarie dit ne pas avoir remarqué de taux anormaux. Enfin, la République tchèque assure que l'iode ne peut pas provenir d'une centrale nucléaire car les autres éléments radioactifs n'ont pas été détectés.

Etant donné le danger sanitaire que représente la diffusion d'iode radioactif dans l'air, il est urgent que les autorités nucléaires de sûreté déterminent la source de la pollution, afin de prendre toutes les mesures de précaution pour les populations vivant à proximité de l'installation défectueuse.
 

Dernier communiqué de l'IRSN (15/11/2011) : Détection en France de traces d'iode 131 dans l'air imputables à des rejets radioactifs venant d'un pays étranger
 

Dernier communiqué de l'ASN (Autorité de sûreté nucléaire) : pas de communiqué à ce jour.

 

Un article publié par fukushima.over-blog.fr

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Fukushima blog

Source : fukushima.over-blog.fr

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Nucléaire