Le monde commence à manquer de nouvelles zones de pêche - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 03/12/2010 à 16h13 par Fred.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le monde commence à manquer de nouvelles zones de pêche


Le monde commence à manquer de nouvelles zones de pêche à exploiter pour compenser le déclin des populations de poissons dans les zones déjà exploitées, d'après ce que montre une nouvelle étude.

L'industrie mondiale de la pêche manque de nouveaux terrains de pêche à exploiter alors qu'elle est en train de vider les zones existantes du fait de pratiques non durables, d'après une étude publiée jeudi par une université canadienne.

L'expansion des zones de pêches sous exploitées a permis aux prises mondiales d'augmenter pendant des décennies et a masqué le fait que les zones plus anciennes ont été totalement vidées, d'après les chercheurs de l'Université de British Columbia et du National Geographic.

« Nous savions qu'une expansion avait lieu, mais c'est la première fois que nous avons pu la quantifier » a déclaré Daniel Pauly, un scientifique de l'université canadienne qui a co-écrit le rapport publié dans le journal en ligne PLoS ONE.

Près de 19 millions de tonnes de poissons ont été pêchées en 1950, et ce chiffre a augmenté jusqu'à atteindre 90 millions de tonnes par an à la fin des années 1980, d'après les chercheurs, qui se sont basés sur des données couvrant la période 1950-2005.

Les chercheurs ont suivi l'expansion des activités de pêche en utilisant des modèles informatiques leur permettant d'étudier le nombre total de poissons pêchés et l'impact de la pêche sur la productivité des océans.

Dès la fin des années 1990, les flottes de pêche du monde ont commencé à manquer de nouvelles zones de pêche à exploiter, d'après ce qu'indiquent les chercheurs dans leur article.

Les consommateurs considérent encore l'industrie de la pêche comme étant une pratique artisanale et locale, mais la plupart des prises sont faites par de grandes compagnies, d'après ce qu'indique Daniel Pauly, en ajoutant que ces compagnies peuvent ignorer le déclin des populations de poissons en se déplaçant régulièrement vers de nouvelles zones de pêche.

Les données montrent que davantage d'actions doivent être prises pour garantir que les populations existantes de poissons soient protégées, d'après les chercheurs, qui ont publié d'autres études soulignant le problème des réserves mondiales de poissons.

« Le plus tôt nous nous attaquerons à ce problème, le plus tôt nous pourrons faire cesser la spirale descendante dans laquelle nous nous trouvons en créant des régulations plus strictes en matière de pêche ainsi que davantage de réserves marines » a déclaré le co-auteur de l'étude, Enric Sala.

Les chercheurs ont déclaré qu'en 1950, la plupart des activités de pêche de masse avaient lieu dans le Nord Atlantique et l'Ouest Pacifique, mais que dès le milieu des années 1990, un tiers des océans du monde et les deux-tiers des zones continentales étaient exploitées.

Cette expansion a rendu improductives la plupart des zones de pêche, à l'exception de certaines zones de haute mer ou de l'Arctique et l'Antarctique, dans laquelle les bateaux ont dû mal à se rendre.

Certains chercheurs pensent cependant que la plupart des études récentes concernant le déclin des populations de gros poissons dans les océans rendaient la situation plus sombre qu'elle ne l'est en réalité.

D'après Daniel Pauly, ces critiques n'ont pas pris en compte le rôle que joue le déplacement des flottes de pêche dans de nouvelles zones dans les données concernant les prises, son étude étant la première à le référencer.

Devenez lanceur d'alertes
 
 
SOS-planete, le site géant! ... Etat de santé réel de la planète


Auteur : Sandra BESSON

Source : www.actualites-news-environnement.com

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter Fred
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr