Le méthane contenu dans le gaz de schiste a un PRG 72 fois supérieur au CO2! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 09/03/2011 à 23h59 par Mich.


LE MÉTHANE CONTENU DANS LE GAZ DE SCHISTE A UN PRG 72 FOIS SUPÉRIEUR AU CO2!

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le méthane contenu dans le gaz de schiste a un PRG 72 fois supérieur au CO2!

 

Selon une étude préliminaire réalisée, dans l'État de New York, par l'équipe scientifique du Pr Robert HOWART de l'Université Cornell (spécialiste en écologie et en biologie environnementale), les conséquences écologiques liées à l'exploitation du gaz de schiste ne sont guère réjouissantes.

En comptabilisant l'ensemble des émissions se produisant au niveau des différentes étapes du processus d'extraction du méthane de schiste (exploration, forages..., transports divers), celles liées à la combustion de ce gaz, celles résultant des fuites présentes tout au long du procédé, la filière du gaz de schiste se révèlerait, sur le plan climatique, aussi polluante et néfaste que le charbon, la pire des énergies fossiles en ce domaine...

Sans parler des dégâts environnementaux localement envisageables, tant au niveau des paysages que des besoins colossaux en eau, des norias de camions, de la pollution des nappes phréatiques par diverses substances chimiques...

Mais le monde de l'industrie trépigne déjà de jubilation... jusqu'à l'hébétude : grâce au gaz de schiste (shale gas) les réserves mondiales de gaz s'accroîtront d'autant. Pour le cas français, les gisements repérés dans le sud de la France (Languedoc-Roussillon) renfermeraient 2 380 milliards de mètres cubes (50 ans de la consommation nationale de gaz à son niveau actuel !) de quoi réduire la forte dépendance énergétique du pays. De belles perspectives pour envisager une poursuite voire une intensification de la mise à sac de la planète.

Nul doute que les émissions de gaz à effet de serre ont de beaux jours devant elles... tandis que la conversion, pourtant urgentissime, à une économie peu carbonée, aux économies d'énergies et aux énergies renouvelables sera retardée d'autant. Si l'on considère l'impact sur 100 ans, le méthane contenu dans le gaz de schiste, a un PRG (Pouvoir de réchauffement Global) 23 fois plus « efficace » que le CO2 en termes d'effet de serre. Mais, selon le rapport du GIEC, à un horizon de 20 ans (période plus en adéquation avec la durée de vie des puits de gaz de schiste), son PRG est 72 fois supérieur à celui du CO2.


Peut-on sérieusement penser, dans ces conditions, limiter la hausse du réchauffement planétaire à 2°C ? C'est vraisemblablement la raison pour laquelle certains, à Cancun (par « réalisme » ?), manifestèrent leur préférence pour une adaptation de la planète au changement climatique plutôt que de s'obstiner (par « utopie » ?) à vouloir poursuivre la lutte en vue d'éviter la crise écologique...

 

Dossier Gaz de schiste de SOS-planete

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Le Post

Source : www.lepost.fr