Le mercure dentaire, un neurotoxique qui empoisonne les Français - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 11/12/2011 à 13h56 par Tanka.


LE MERCURE DENTAIRE, UN NEUROTOXIQUE QUI EMPOISONNE LES FRANÇAIS

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le mercure dentaire, un neurotoxique qui empoisonne les Français

 
Après le Mediator, encore un scandale sanitaire ? Sous forme de plombages et d'amalgames pour soigner les caries, 17 à 18 tonnes de mercure seraient placées chaque année sur les dents des Français. Pourtant, de nombreuses études révèlent le rôle du mercure dans des troubles neurologiques. Qu'importe ! Pour l'Afssaps, qui s'appuie sur des rapports entachés de conflits d'intérêts, le mercure dentaire, dans son utilisation actuelle, ne présente pas de véritables risques.

Des associations dénoncent l'isolement des autorités françaises et appellent à suivre l'exemple de plusieurs pays européens qui ont interdit l'utilisation du mercure dentaire.
 

 
Un poison. Comment qualifier autrement les plombages dentaires qui, lorsqu'ils sont retirés de la bouche des patients, sont classés comme déchets dangereux par la Commission européenne... et interdits de poubelle.

Les « plombs », ou amalgames dentaires, contiennent 50 % de mercure élémentaire associé à de l'argent ou de l'étain. Dans la bouche, ces amalgames libèrent du mercure en permanence sous forme de vapeurs, qui s'accumule dans le cerveau, les reins ou le foie.

Les données relevées par l'association Non au mercure dentaire sont effrayantes : 17 à 18 tonnes de mercure seraient placées chaque année dans la bouche des Français. La liste des méfaits des amalgames est longue : neurotoxiques, génotoxiques, immunotoxiques, reprotoxiques, ou encore perturbateurs endocriniens.

L'enquête "Menaces sur nos neurones" fait état des nombreuses publications scientifiques appréhendant le rôle du mercure dans l'augmentation du risque de maladies neurodégénératives telles Alzheimer (voir notre entretien avec les auteurs). « Chaque amalgame supplémentaire augmente le risque de sclérose en plaques de 24 % d'après une étude de 2004 », rappelle la scientifique Marie Grosman, coauteure de l'enquête.

Les enfants, particulièrement vulnérables aux effets du mercure

L'embryon, puis le foetus et l'enfant sont particulièrement vulnérables aux effets du mercure. Dès le milieu des années 1990, des autopsies ont montré que plus la mère porte d'amalgames dentaires, plus le taux de mercure dans le cerveau du bébé est élevé.

Or, la présence de mercure, même en faible quantité, perturbe le développement cérébral de l'enfant : dans une étude portant sur 329 couples mère-enfant new-yorkais, le QI moyen des enfants se révélait un peu inférieur à 100 pour une concentration de 7,7 µg/l de mercure dans le cordon ombilical. En revanche, les enfants qui avaient peu de mercure dans le sang ombilical (moins de 0,1 µg/l) bénéficiaient en moyenne de 15 points de QI supplémentaires.

(...)
 

Pour lire la suite, cliquer ICI
 

Un article de Sophie Chapelle, publié par Bastamag
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Sophie Chapelle

Source : www.bastamag.net