Le LHC va reconstituer des «mini big bang» - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 06/11/2010 à 14h48 par Tanka.


LE LHC VA RECONSTITUER DES «MINI BIG BANG»

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le LHC va reconstituer des «mini big bang»

VIDÉO - Au sein de l'accélérateur de particules du Cern, à Genève, les scientifiques vont procéder aux premiers chocs violents entre éléments lourds. Objectif: simuler les conditions extrêmes ayant régné aux premiers instants de l'univers.

Fini les protons, place au plomb. Les physiciens du Large Hadron Collider (LHC), le plus imposant accélérateur de particules au monde installé à Genève, ont remplacé jeudi les protons, ces petits bouts de matière qui constituent le noyau des atomes, par des atomes entiers de plomb. Ce sont les premiers pas d'Alice (A Large Ion Collider Experiment), une expérience un peu spéciale qui sera mise en place un mois par an dans l'accélérateur qui a réussi ses premières collisions en mars.

L'objectif des chercheurs est de recréer expérimentalement les conditions extrêmes qui ont régné juste après le big bang il y a 13 milliards d'années, au moment de la naissance de l'univers. Les atomes de plomb, débarrassés progressivement de leurs électrons (jusqu'à devenir des noyaux purs), sont envoyés par paquets en sens inverse à très grande vitesse.

Lorsque les deux faisceaux se rencontreront, les collisions entre noyaux vont permettre d'atteindre des températures 100.000 fois plus grande que celle régnant au centre du soleil - 15 millions de degrés. On retrouvera alors une pression équivalente à 100 fois le poids de la Terre sur une tête d'épingle. Des chiffres vertigineux.

Il n'en faut pas moins pour obtenir la soupe de particules élémentaires (quark et gluons) qui ont suivi la grande explosion primordiale. Les observations de ces «mini big bang» doivent permettre de mieux comprendre l'état de la matière dans ces conditions extrêmes. Le passage d'un mélange désordonné de particules à un univers organisé reste encore très largement incompris et de nombreuses théories s'affrontent. Les scientifiques espèrent qu'Alice les aidera à se frayer un chemin dans cette terra incognita de la physique.

Une simulation sur ordinateur de l'expérience Alice

Devenez lanceur d'alertes

SOS-planete





Auteur : Tristan Vey

Source : www.lefigaro.fr