Le Jury de Déontologie Publicitaire donne raison à la Fondation Brigitte Bardot ! - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/02/2011 à 12h20 par Tanka.


LE JURY DE DÉONTOLOGIE PUBLICITAIRE DONNE RAISON À LA FONDATION BRIGITTE BARDOT !

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le Jury de Déontologie Publicitaire  donne raison  à la Fondation Brigitte Bardot !

 
Alors que le salon de l'Agriculture s'apprête à fermer ses portes ce dimanche, la Fondation Brigitte Bardot a gagné ses plaintes contre la campagne radiophonique du Centre d'Information des Viandes, financée par le ministère de l'Agriculture, faisant d'une part la propagande de l'élevage porcin français présenté, de façon mensongère, comme étant « artisanal » et un autre spot ventant l'aspect « écologique » de l'élevage...

Les plaintes de la Fondation Brigitte Bardot ont été jugées « fondées » par le Jury de Déontologie Publicitaire qui a demandé au directeur général de l'ARPP de prendre les mesures nécessaires à la cessation de la diffusion de ces deux spots.

Une volonté de tromper le consommateur

Dans le spot « Pourquoi l'élevage des porcs est familial en France ? », il est dit que l'élevage des porcs en France n'est pas industriel mais familial...

Or, plus de 90 % des élevages porcins en France se pratiquent en bâtiment, sur caillebotis. Ces animaux, qui ont subi une caudectomie et une castration à vif, ne sortiront de leur hangar qu'au moment de partir vers l'abattoir.

Il est donc malhonnête de présenter de manière bucolique un élevage intensif, totalement déshumanisé.

Impact écologique dramatique !

Tout aussi scandaleux, le spot « Quel est l'impact de l'élevage bovin sur l'environnement » où il est dit qu'en broutant de l'herbe « nos vaches maintiennent les prairies, ce qui permet le stockage de carbone dans le sol... comme les forêts ! ». Bon pour l'environnement l'élevage ? Dans son rapport « l'élevage aussi est une menace pour l'environnement », l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) indique que le secteur de l'élevage émet des gaz à effet de serre qui sont plus élevés que ceux produits par les transports (toutes catégories confondues).

Le secteur représente, en outre, respectivement 37 % de tout le méthane dû aux activités humaines (agissant sur le réchauffement 23 fois plus que le CO2), en grande partie produit par le système digestif des ruminants, et 64 % de l'ammoniac qui contribue aux pluies acides.

L'élevage est aussi responsable de l'appauvrissement des sols et de la mise en péril des réserves naturelles d'eau puisque la production d'un seul kilo de boeuf nécessite 323 m² de pâturages, 7 à 16 kilos de grains ou fèves de soja et jusqu'à 15 500 litres d'eau !

Le secteur de l'élevage a donc une incidence directe sur le réchauffement climatique, la pollution des sols, des nappes phréatiques, et représente un terrible gaspillage puisque près d'un tiers des céréales produites mondialement est destiné à nourrir les animaux pour la production de viande.

Quelques chiffres sur l'élevage français :

- 82% des 700 millions de poulets de chair sont élevés sans accès à l'extérieur,

- 80% des 47 millions de poules pondeuses sont élevées en batterie de cages,

- 99% des 40 millions de lapins sont élevés en batterie de cages,

- 90% des 25 millions de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : Fondation Brigitte Bardot - Service Presse

Source : baron-eraser.over-blog.com