Le Groenland, l'un des berceaux de la vie? - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 19/10/2011 à 21h32 par Tanka.


LE GROENLAND, L'UN DES BERCEAUX DE LA VIE?

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le Groenland, l'un des berceaux de la vie?

 
L'un des premiers endroits où la vie sur Terre a pu apparaître pourrait bien avoir été découvert au Groenland.

Une équipe internationale pilotée par des chercheurs français soutient que les volcans de boue d'Isua, situés dans le sud-ouest de l'île danoise, ont libéré des éléments chimiques essentiels à la formation des premières biomolécules, dans des conditions propices à la vie, il y a presque 4 milliards d'années.

C'est la première fois qu'un tel environnement, réunissant tous les éléments nécessaires pour l'éclosion de la vie, est identifié dans des terrains vieux de 3,8 milliards d'années.

— Communiqué du Centre national de la Recherche scientifique de France

La serpentine en question

Le chercheur Francis Albarède et ses collègues estiment que la serpentine pourrait avoir joué un rôle central dans l'apparition des premières biomolécules.

Cette roche composée de différents minéraux se forme lorsque de l'eau de mer s'infiltre dans le manteau supérieur de la Terre, à des profondeurs qui peuvent atteindre 200 km, là où se rencontrent les plaques tectoniques et où se trouvent des sources hydrothermales.
Le saviez-vous?

Les scientifiques présument que la vie s'est développée à proximité de sources hydrothermales connues sous le nom de fumeurs noirs.

Ces « geysers » sous-marins sont riches en hydrogène, méthane et ammoniac qui sont des gaz favorables à l'émergence de la vie primitive.

Toutefois, ces fumeurs noirs sont habituellement très acides, ce qui les empêche de former des molécules organiques.

Les auteurs de ces travaux ont montré que ce n'était pas le cas dans les eaux thermales où a baigné la serpentine d'Isua, qui constituaient donc un environnement favorable à la vie.

De plus, la croûte océanique d'Isua devait être traversée par des fluides hydrothermaux basiques atteignant des températures de 100 °C à 300 °C.

Selon les chercheurs, toutes les conditions nécessaires étaient réunies à cet endroit pour que des molécules organiques puissent se former et demeurer stables.

Ces travaux sont publiés dans les annales de l'académie américaine des sciences (PNAS).
 

Un article de la rédaction de Radio-canada
 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Source : www.radio-canada.ca

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • Groenland - 
  • vie