Le gaz de schiste contaminerait l'eau potable - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 12/05/2011 à 11h28 par Fred.


LE GAZ DE SCHISTE CONTAMINERAIT L'EAU POTABLE

  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le gaz de schiste contaminerait l'eau potable

 
Titre original : Le gaz de schiste contaminerait l'eau potable selon une étude américaine

 
Plus on est près d'un puits de gaz de schiste, plus les risques sont grands que la nappe phréatique soit contaminée par du gaz naturel.

Voilà la conclusion à laquelle sont arrivés des chercheurs de l'Université Duke, en Caroline du Nord. Leur étude, intitulée « Methane contamination of drinking water accompanying gas-well drilling and hydraulic fracturing », paraît dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Les chercheurs ont analysé la teneur en méthane (le gaz naturel est composé de méthane à plus de 80%) dans 60 puits d'eau potable en Pennsylvanie et dans l'État de New York. Ils ont séparé leur échantillon en deux : 34 puits situés à une distance supérieure à un kilomètre d'un site d'extraction de gaz de schiste et 26 puits situés plus près, dans un rayon de moins d'un kilomètre.

Dans le premier groupe, la teneur moyenne en méthane dans l'eau était de 1,1 milligramme par litre (mg/l). Dans le second, cette teneur moyenne grimpait à 19,2 mg/l.

"Nous avons été étonnés d'obtenir des valeurs aussi élevées."
Robert B. Jackson, professeur de biologie à l'Université Duke, et un des quatre auteurs de l'étude

« Nous avons trouvé une corrélation assez forte entre la proximité d'un puits de gaz et la concentration de méthane dans l'eau potable », a-t-il ajouté en entrevue par Skype à son bureau de Durham, en Caroline du Nord.

En plus de mesurer la concentration de méthane, M. Jackson et ses collègues ont également analysé le gaz pour en déterminer la provenance. En effet, lorsqu'on mesure les isotopes de carbone-13 et de deutérium présents dans le gaz, il est possible de dire si le gaz est biogénique ou thermogénique. La différence entre les deux est importante, et le gaz de schiste est toujours thermogénique.

Selon l'étude de l'Université Duke, le gaz retrouvé dans les échantillons d'eau potable avait les caractéristiques isotopiques du gaz thermogénique. Les chercheurs ont également pu comparer le gaz retrouvé dans l'eau avec du gaz extrait par certaines entreprises dans les régions étudiées. « Leur géochimie gazeuse correspondait », lit-on dans l'étude.

Les chercheurs indiquent qu'ils ont également fait l'analyse d'autres contaminants dans l'eau potable. Ils précisent qu'ils n'ont trouvé aucune indication qu'elle a été contaminée par les eaux de fracturation ou encore par des saumures (eaux salines naturellement présentes en profondeur). « Ça, c'est quand même une bonne nouvelle pour les gens qui habitent près des puits de gaz de schiste », a indiqué Robert Jackson.

Un problème de fuites

Comment le méthane s'est-il retrouvé dans l'eau potable? L'industrie a toujours maintenu que la contamination des nappes phréatiques était impossible puisqu'un kilomètre de roche les sépare des shales qu'elle fracture.

Les chercheurs avancent trois hypothèses. La première: que des saumures riches en gaz aient migré à travers la roche jusqu'à la nappe. La seconde: que la fracturation hydraulique ait provoqué d'autres fissures dans la roche pour faciliter le passage du gaz. La troisième: que le gaz ait migré par des fuites dans le coffrage de ciment des puits de gaz de shale.

Selon les chercheurs, les deux premières hypothèses sont improbables. « L'explication la plus probable pour ce que nous avons découvert est la présence de fuites dans les coffrages des puits de gaz », indique Robert Jackson.

(...)

 

Pour lire la totalité de cet article, cliquer sur "Source" ou "Lien utile"
 

Un article de Jean-Hugues Roy, publié par radio-canada.ca

 

Vous aimez notre travail ? Alors merci de nous soutenir

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 





Auteur : Jean-Hugues Roy

Source : www.radio-canada.ca