Le gaspillage de nourriture, un fléau environnemental - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 22/02/2010 à 18h46 par Tanka.


LE GASPILLAGE DE NOURRITURE, UN FLÉAU ENVIRONNEMENTAL

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le gaspillage de nourriture, un fléau environnemental

Nous jetons tous régulièrement de la nourriture aux poubelles. En fait, chaque canadien gaspille par année 183 kg de nourriture ! Il est reconnu que 20% de tous les aliments produits ne sont pas consommées et sont gaspillés par les ménages. Globalement, un aliments sur deux finit comme déchet. Au-delà de ceux qui ne sont pas gaspillés par les ménages, 10 à 15% des aliments produits sont des pertes aux champs ou ne peuvent être vendus car ils ne satisfont pas aux standards, et 20% sont perdus au cours du processus de transformation et de distribution.

Notre gaspillage a un coût environnemental important quand on considère les produits, l'énergie et le CO2 utilisés pour produire, transformer, transporter et garder au froid l'ensemble de nos aliments. De plus, la combustion ou l'enfouissement produisent respectivement du CO2 et du méthane qui sont de puissants gaz à effet de serre.

Ces pertes sont évidemment le résultat de la mauvaise gestion de notre réfrigérateur. Il semble qu'une des raisons principales de cette négligence soit le faible coût des aliments. En d'autres termes, si notre panier d'épicerie coûtait plus cher, nous aurions plus d'égards envers notre nourriture. Un autre facteur est le mode de vie actuelle qui nous conduit à faire notre épicerie une fois semaine, ce qui rajoute une difficulté pour bien gérer notre frigo.

Donc, si nous voulons faire une action significative pour l'environnement, c'est de faire en sorte que notre gaspillage soit réduit au maximum. À nous de prendre des mesures et de trouver des astuces pour que ce gaspillage cesse. Nous pouvons par exemple regarder ce que nous avons dans le frigo et dans le congélateur avant de faire une liste d'épicerie et avant de cuisiner. Pour aider l'environnement, nous pouvons aussi choisir des fruits et légumes imparfaits pour aider les producteurs à se départir de leur production moins « belle ».

Source : chimistes-environnement

Information recueillie par Tanka

Pour en savoir plus sur la situation planétaire