Le futur de l'énergie passe par davantage d'innovation - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 02/04/2012 à 17h12 par Mich.


LE FUTUR DE L'ÉNERGIE PASSE PAR DAVANTAGE D'INNOVATION

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le futur de l'énergie passe par davantage d'innovation

 

L'énergie est au coeur de questions générales sur la crise, l'avenir de nos sociétés, l'avenir politique, le rôle de la science et de la technologie. Des affirmations plus ou moins étayées, mais relevant de la science ou de la technique et de son utilisation par les sociétés humaines, servent de pilier argumentatif.

Outre apporter des rectificatifs point par point aux éventuelles inexactitudes, incompréhensions ou réelles impostures, il semble nécessaire d'éclairer les divers socles de conceptions en présence, et notamment sur leur attitude vis-à-vis du progrès technique et scientifique, et de son utilisation par les sociétés humaines.

L'innovation technique en matière d'énergie est-elle à appeler de nos voeux, ou au contraire à redouter ? Y a-t-il un péché originel et irréductible au développement de la production et de la consommation énergétique, qu'il s'agirait donc de combattre ?

Ou ce développement doit-il au contraire être amplifié, en analysant et corrigeant ses effets secondaires négatifs, notamment par l'emploi de la science et de la technologie ? Si l'innovation technologique est souhaitable, quels obstacles se dressent à sa mise en oeuvre, et comment éclairer les choix politiques, économiques et financiers nécessaires ?

Une raréfaction inéluctable et souhaitable de l'énergie ?

Au centre des discussions actuelles autour de l'énergie, on trouve la question de la quantité d'énergie disponible pour l'humanité : est-il souhaitable, nécessaire, possible, légitime de l'augmenter significativement ?

Une des grandes tendances à la mode est de répondre par la négative. C'est le propos notamment des partisans de la décroissance.

Pour eux, chercher à accroître la quantité d'énergie disponible n'est pas souhaitable, car cela abrègerait immanquablement la disponibilité de ressources finies et non renouvelables ; en outre, cela aurait des effets contreproductifs massifs, notamment sur le réchauffement climatique.

Ces futurs négatifs sont supposés se produire quoi que l'on fasse, ils ont la force d'une démonstration mathématique à travers un modèle prédictif : effondrements résultant du modèle du Club de Rome et de ses descendants, inévitabilité, voire actualité immédiate, du peak oil (point à partir duquel la production de pétrole va inexorablement baisser par raréfaction et extinction des gisements).

Ils prennent aussi la forme de la catastrophe inévitable. Ivan Illitch constitue une des références pionnières reconnues.

Accroître la quantité d'énergie disponible ne serait pas nécessaire car une alternative existerait, celle d'une société sobre en énergie. Ce que cela signifie est plus ou moins vaste, d'une amélioration de l'efficacité énergétique à une réorganisation complète de la société, avec une diminution drastique des transports, de la production, des loisirs, etc.

Les arguments démontrant l'impossibilité de cet accroissement s'appuient tous sur deux présupposés : les ressources naturelles sont de toute façon finies, quel que soit le procédé de production énergétique utilisé ; on n'a rien trouvé, et on ne peut rien trouver, comme substitut massif aux énergies fossiles (par exemple, l'essence des voitures est une source d'énergie dont le caractère stockable et transportable est présenté comme inégalable pour les transports).

(...)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Jean-Luc Dormoy, publié par pseudo-sciences.org

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : Jean-Luc Dormoy

Source : www.pseudo-sciences.org

  • Mots clés déclenchant une recherche interne :  
  • futur - 
  • énergie