Le fond des mers impacté par le réchauffement climatique - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 05/11/2009 à 17h48 par Tanka.


LE FOND DES MERS IMPACTÉ PAR LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le fond des mers impacté par le réchauffement climatique

Information recueillie par Tanka.

Les fonds abyssaux qui représentent 60% de la surface de la Terre pourraient être vulnérable aux effets du réchauffement de la planète préviennent des chercheurs dans les Actes de l'Académie nationale des sciences (PNAS).

La plupart des scientifiques croient que la combustion des matières premières fossiles (gaz, charbon et pétrole) par l'humanité est largement responsable du réchauffement climatique. Les changements de température modifient la composition des océans ce qui influe sur le développement du phytoplancton, ces minuscules plantes marines.

Lorsque le plancton meure, les déchets organiques s'enfoncent dans les profondeurs et une proportion faible mais significative de carbone organique se retrouve sur les fonds océaniques et actionne l'un des plus grands écosystème de la Terre. « Le changement climatique pourrait modifier le fonctionnement des écosystèmes et le cycle du carbone océanique » explique le Dr Ken Smith du Monterey Bay Aquarium Research Institute, principal auteur de l'article.

Etudier les profondeurs des océans est techniquement très difficile, au delà de 2000 mètres, si bien qu'une infime partie seulement des fonds a été analysé. En outre une grande partie de nos connaissances reposent sur des environnements particuliers comme les « fumeurs » ou les sources hydrothermales plutôt que sur la vaste étendue de sédiments marins, en dépit de son importance pour le cycle du carbone.

Personne ne sait encore vraiment si le réchauffement a déjà des effets majeurs sur ces écosystèmes mais ce qui semble certain c'est que ce milieu reste sensible aux variations climatiques. Des études à long terme, au cours des deux dernières décennies, ont révélé des changements plus importants que prévu dans les grands fonds océaniques. Ils sont clairement liés à des modifications des eaux de surface.

Une grande partie de cette compréhension nouvelle provient de deux sites clés : la Station M dans le Pacifique nord-est à 4100 mètres de profondeur et la plaine abyssale de Porcupine (PAP) dans l'Atlantique Nord, à 4850 mètres. Les travaux sur ces zones ont prouvé que que la quantité de carbone qui atteint le fond peut varier d'un facteur 10 d'une année sur l'autre.

« Nous pensons que cette variation de la quantité de carbone qui arrive sur les fonds marins modifie la répartition des espèces qui vivent là comme les concombres de mer ou les oursins » rajoute Ken Smith. Les chercheurs lancent un appel pour coordonner les recherches sur les grands fonds et proposent de systématiser les études en employant par exemple des robots automatisés ou des sous-marins sans pilote.

J.I.
Sciences-et-Avenir.com

Pour en savoir plus sur la situation planétaire