Covid Epsilon: Déjà en France, un nouveau variant résistant aux anticorps des vaccins à ARN messager

Le développement durable de la famine -2) - Demain l'Homme

Accueil

Cette actualité a été publiée le 29/08/2012 à 02h02 par kannie.

SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le développement durable de la famine -2)

 
Suite de Biocarburants, changements climatiques et spéculation : le développement durable de la famine

 
(...)
 

Une bonne partie des 920 millions de mal-nourris, vont avoir encore plus faim. Mais une nouvelle cohorte va les rejoindre : 30, 50 ou 70 millions d'affamés supplémentaires. On va franchir de nouveau le cap symbolique du milliard d'affamés.

Quand nous achetons une baguette, dans le prix le coût du blé ne représente en définitive qu'environ 5% du prix final ! Ces crises à répétition ne vont-elles pas nous inciter à nous interroger sur la durabilité de notre système alimentaire, qui nous amène à manger en France chaque année 85 kg de viande et 90 kg de laitage ?

Et que dire des Etats-Unis (125 kg de viande), sans compter la Chine qui rejoint notre gabegie alimentaire ? (...) Revoir nos habitudes alimentaires : moins d'obèses ici et moins de mal-nourris là-bas, tout le monde finirait par y gagner ».

La spéculation immorale sur la nourriture

En 2008, le rapporteur spécial de l'ONU sur le droit à l'alimentation disait :« Il n'y aurait pas eu de crise alimentaire sans spéculation. Ce n'était pas la seule cause de la crise, mais elle l'a accélérée et aggravée. L'agriculture a été sacrifiée sur l'autel du marché et les mêmes causes produisent les mêmes effets. La famine est un crime contre l'humanité, comme le souligne Jean Ziegler.

Si la gabegie alimentaire ne cesse pas, le problème s'aggravera dans les années qui viennent : «... La moitié du blé mondial et les trois quarts du maïs et du soja ne servent pas à faire du pain, des pâtes, du couscous, des tortillas ou du tofu, mais du poulet, des oeufs, du porc, du lait et du boeuf ! Est-ce bien raisonnable à l'échelle mondiale ? Ces crises à répétition ne vont-elles pas nous inciter à nous interroger sur la durabilité de notre système alimentaire, qui nous amène à manger en France chaque année 85 kg de viande et 90 kg de laitage ? Et que dire des Etats-Unis (125 kg de viande), sans compter la Chine qui rejoint notre gabegie alimentaire ?»

De très gros investisseurs, JP Morgan en tête, avec Blyte Masters, semblent gagner des sommes colossales sur le marché des matières premières, totalement insensibles à la pénurie et aux famines. (...) Autrement dit, cette minorité de spéculateurs et de rapaces fait du fric avec votre blé. Ces mécanismes inhérents au système capitaliste financier et mondialisé sont abjects. (...) L'agriculture et l'alimentation ne peuvent être laissées dans la grosse mâchoire des rapaces de la finance.

Les nouvelles famines ne sont pas des catastrophes seulement naturelles... Les prix ne s'embrasent pas mécaniquement. Il n'y a pas de fatalité à la pénurie, à la hausse des prix agricoles, qui n'est pas seulement la conséquence d'un déséquilibre entre l'offre et la demande.. La spéculation joue un rôle important.

Le rôle néfaste des bio-nécro-carburants

35% de l'énergie est dédié aux transports, 1,7 milliard de tonnes/an d'essence, soit 5,5 milliards de tonnes de CO2. On contribue à renforcer l'effet de serre (inondations, ouragans, sécheresse, stress hydrique et réfugiés climatiques et famines). Aux Etats-Unis c'est 250 millions de voitures pour 300 millions d'habitants.

Pour satisfaire cette boulimie en carburant, les pays développés ont mis au point des biocarburants, voire des nécro-carburants pour les écologistes subventionnés aux Etats-Unis mais aussi en Europe (PAC). C'est de fait l'organisation de famines durables par le détournement de la nourriture (maïs, blé soja). Il faut environ 225 kilos de maïs pour nourrir un Sahélien pendant une année pour faire soit 50 litres de carburant agroalimentaire. Les céréales cultivées pour produire du combustible aux États-Unis [en 2009] sont assez suffisantes pour nourrir 330 millions de personnes pendant un an.

Et l'Algérie ?

On sait que 80% de notre alimentation provient de l'extérieur. (...)

Les projections des déficits en eaux superficielles s'élèvent entre 15 et 30% pour des scénarios de réchauffement de 0,5 et 1 °C.

Pour atténuer les changements climatiques, il n'y a pas à notre sens de stratégie, voire de recherche sur de nouvelles variétés de blé résistantes à la chaleur et au stress hydrique.

Les biocarburants, les changements climatiques, la spéculation sont les «cavaliers de l'Apocalypse» amenant au développement durable de la famine. Pourtant, il est hors de doute que la Terre peut nourrir d'ici 2050, 9 milliards d'individus si les hommes se donnaient la main pour conjurer les changements climatiques.

De plus est-il bien raisonnable de continuer à... brûler une ressource aussi essentielle et dorénavant rare que les grains de céréales ou d'oléagineux, et de défricher à grande échelle la forêt vierge pour pouvoir alimenter les voitures ?

Il nous faut prendre conscience que l'agriculture représente dorénavant une question-clé pour la paix du monde. Revoir les habitudes alimentaires : moins d'obèses et moins de mal-nourris, tout le monde finirait par y gagner. Enfin, vouloir générer des profits sur les besoins vitaux est immoral. Il n y a pas de gros profits sans grosse misère.

Jean Ziegler a qualifié de « crime contre l'humanité » le fait d'abandonner les cultures vivrières au profit des biocarburants. Gagner des sommes folles en spéculant sur des aliments comme le blé et le riz, tout en condamnant à mourir de faim des millions de femmes et d'enfants, est un crime contre l'Humanité. Il a mille fois raison.

 

Un article de Chems Eddine CHITOUR, publié par legrandsoir.info

 


 

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

      

 

Auteur : Chems Eddine CHITOUR

Source : www.legrandsoir.info

  • Lire les commentaires
  • Lien utile / source de l'actualité
  • Modifier cette actualité
  • Contacter kannie
  • Recommander cette actualité
  • Imprimer cette actualité
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr

Commentaires des internautes

Laisser un commentaire sur cette actualité

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cette actualité.