Le Cirad lance une plateforme de réflexion sur la bioéconomie - L'atelier

Accueil

Cette actualité a été publiée le 08/09/2011 à 21h07 par Kannie.


LE CIRAD LANCE UNE PLATEFORME DE RÉFLEXION SUR LA BIOÉCONOMIE

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • Linked in
  • Tumblr
  • Google+  FaceBook   Twitter
  • LinkedIn  Tumblr
SOMMAIRE de Demain l'Homme - Accès aux derniers articles quotidiens du module principal WikiSurTerre
Le Cirad lance une plateforme de réflexion sur la bioéconomie

 

CIRAD : Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement

 

Un nouveau projet européen, piloté par le Cirad, a pour objectif d'initier une réflexion sur la bioéconomie entre l'Europe et la région Amérique latine et Caraïbes (ALC). Il s'agit de poser les bases d'un environnement politique et institutionnel favorable au développement et à la consolidation du concept de bioéconomie dans la région ALC.

La bioéconomie* concerne les secteurs qui produisent, gèrent et exploitent des ressources biologiques comme l'agriculture, l'alimentation, la pêche...

Ce concept mise sur le développement des biotechnologies pour relever les grands défis actuels : croissance démographique, sécurité alimentaire, épuisement des ressources, changement climatique, crise énergétique. Mais le pari n'est pas gagné d'avance. Pour tirer pleinement profit de la révolution biotechnologique, les gouvernements doivent mener une politique coordonnée aussi bien au niveau national qu'international. C'est dans ce sens que le projet européen ALCUE-KBBE* a vu le jour.

Démarré en juin 2011 pour une durée de deux ans et demi, ALCUE-KBBE va permettre de constituer une plateforme de réflexion sur la bioéconomie dans la région ALC en coopération avec l'Europe.

Cette plateforme visera à générer des connaissances afin d'établir une réflexion stratégique et une analyse des opportunités et des limites du concept dans la région ALC. « Nous tenterons, par exemple, de savoir si le concept de bioéconomie est pertinent pour l'agriculture à petite échelle » explique Guy Henry, coordinateur du projet et économiste au Cirad.

Autre interrogation : quelles mesures politiques, incitatives ou institutionnelles peuvent assurer la sureté des nouvelles technologies, ainsi qu'une répartition équitable des bénéfices résultant de la croissance économique ? Par l'organisation régulière d'ateliers et de congrès, la plateforme stimulera la coopération entre l'Europe et la région ALC sur les thèmes liés aux biotechnologies et permettra d'ajouter le concept de bioéconomie aux agendas politiques et stratégiques des organismes partenaires de la région ALC.

La responsabilité opérationnelle du projet est assurée par un consortium de partenaires, avec le Cirad comme coordinateur principal.

Un éventail plus large de parties prenantes (institutions publiques et privées qui jouent un rôle clé dans différents aspects de la mise en place de la bioéconomie : R&D, conseils politiques, plaidoyers, représentation des secteurs clés, etc.) participera à la plateforme de façon plus ponctuelle, en fonction de leur secteur d'intérêt et leur domaine d'expertise.

Le consortium réunit une douzaine de partenaires répartis entre le continent Sud américain et l'Europe : le Grupo CEO d'Argentine, l'Université de Gent en Belgique, l'Instituto de Biologia Experimental e Technologica du Portugal, le CINESTAV du Mexique, l'Université de Wageningen aux Pays-Bas, le CIAT en Colombie, le ministère des Sciences technolologiques et de l'innovation productiv' en Argentine, l'Embrapa au Brésil, Julich en Allemagne, l'université Pontificia Javeriana de Colombie et l'IICA en Uruguay.

* L'intitulé long du projet est « Vers une bioéconomie du savoir dans la région Amérique latine et Caraïbes en partenariat avec l'Europe ». Le terme bioéconomie se traduit en anglais par Knowledge Based Bio-Economy (KBBE).
 

Un communiqué publié par News Press

 

Lance-toi ! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage !

Le site étrange qui dérange même les anges !

 

........

 

Merci de PARTAGER les meilleurs posts partout où vous le pouvez, réseaux sociaux et autres.

 





Auteur : News Press

Source : www.newspress.fr