Le chat sauvage s'installe dans le Jura - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 17/03/2011 à 14h55 par Mich.


LE CHAT SAUVAGE S'INSTALLE DANS LE JURA

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le chat sauvage s'installe dans le Jura

 

Les chats sauvages sont de retour en Suisse. Ils semblent particulièrement apprécier les forêts du Jura. C'est ce qui ressort d'une étude publiée jeudi par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV). La population de ces félins, qui peuvent être confondus avec un chat tigré domestique, pourrait être de plusieurs centaines d'individus.

L'étude commandée à un bureau d'écologie et de conseils en environnement par l'OFEV a été menée entre 2008 et 2010 dans les cantons de l'Arc jurassien. Les chats sauvages ont pu s'y établir au cours des dernières décennies grâce au statut de protection dont bénéficie l'espèce en Europe.

Le chat sauvage, qui a besoin d'un réseau dense de forêts et de pâturages, est présent dans de nombreuses parties du canton du Jura, ainsi que dans les régions voisines des cantons de Bâle-Campagne, de Soleure et de Berne. Une petite population se trouve également dans les forêts du versant sud du Jura vaudois. L'effectif en Suisse est estimé entre 159 et 930 individus.

Chassé aux 18e et 19e siècle

En Suisse, le chat sauvage est protégé. Il figure encore aujourd'hui parmi les espèces "très menacées" de la liste rouge. Victimes d'une chasse intensive au cours des 18e et 19e siècles, ses effectifs ont fortement régressé dans le Jura. L'espèce s'est même éteinte sur le Plateau.

Les résultats du dernier recensement et les échanges entre la population de chats sauvages suisse et celle, plus nombreuse, du Jura français permettent d'envisager une révision de la catégorie de menace. Le statut définitif sera fixé l'année prochaine, dans le cadre de la révision partielle de la Liste rouge des mammifères menacés de Suisse. Un déclassement n'est toutefois possible que si les populations croissantes de chats sauvages ne se mélangent pas aux chats domestiques.

 

 

Même s'ils ont un ancêtre commun, chats sauvages et chats domestiques ont suivi des évolutions distinctes: les premiers sont d'origine européenne alors que les seconds descendent de chats sauvages d'Asie et d'Afrique, domestiqués au Moyen Orient puis importés en Europe. Aujourd'hui, les deux espèces coexistent, le chat sauvage, plus farouche, préférant toutefois vivre à l'écart de l'homme. Il se distingue difficilement d'un chat tigré domestique.

Du fait de l'urbanisation, les contacts entre chats sauvages et chats domestiques errants sont de plus en plus fréquents, ce qui peut donner lieu à des croisements entre les deux espèces. En Hongrie ou en Ecosse, le chat sauvage est fortement menacé par l'hybridation, voire éteint. La situation n'est guère différente en Suisse, où des croisements ont déjà été constatés au sein de la population de chats sauvages. Une étude est en cours pour évaluer le degré d'hybridation.

 

Nous aider

Lance-toi! Deviens vite lanceur d'alerte. Rejoins ceux qui ont la rage!

Le site étrange qui dérange même les anges!

 





Auteur : AP

Source : www.tdg.ch