Le changement climatique fait perdre de l'altitude aux plantes - #WikiSurTerre

Retour : Accueil

Cette actualité a été publiée le 26/01/2011 à 22h06 par Tanka.


LE CHANGEMENT CLIMATIQUE FAIT PERDRE DE L'ALTITUDE AUX PLANTES

  • Google+
  • FaceBook
  • Twitter
  • LinkedIn
Le changement climatique fait perdre de l'altitude aux plantes

ENVIRONNEMENT - Alors qu'on pensait que le réchauffement allait les faire remonter vers la fraîcheur des sommets ...

Les plantes sont perturbées par le changement climatique, mais pas dans le sens auquel on s'attendait. Alors que la hausse moyenne des températures laissait présager une remontée des espèces végétales en altitude pour y trouver un peu de fraîcheur, des chercheurs de l'université de Californie ont démontré, dans une étude parue dans Science le 21 janvier, que les plantes avaient plutôt tendance à descendre vers les basses altitudes. Le facteur qui explique ce paradoxe est l'humidité, modifiée elle aussi par le changement climatique.

Les plantes sont descendues de 80 mètres

Les plantes sont sensibles à la température mais aussi au degré d'humidité de leur milieu. Pour s'adapter au changement climatique, leur stratégie de déplacement a été plus fortement influencée par les précipitations que par les degrés supplémentaires: en moyenne, les plantes ont élu domicile 80 mètres plus bas qu'il y a environ un siècle.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont étudié l'évolution de 64 espèces végétales de Californie de 1930 à aujourd'hui. «Alors que le climat s'est significativement réchauffé au cours de cette période, il y a aussi eu davantage de précipitations. Ces conditions d'humidité supérieures ont permis aux plantes de vivre dans des régions plus chaudes que celles où elles en étaient capables précédemment» explique l'un des chercheurs, Jonathan Greenberg.

Conclusions divergentes selon les études

Ces conclusions vont à l'encontre d'une précédente étude parue en 2008, menée dans les montagnes françaises. Les chercheurs du CNRS avaient démontré que les espèces végétales peuplant les forêts françaises avaient grimpé de trente mètres en moyenne. Les effets conjugués du réchauffement et de la modification des précipitations restent encore compliqués à modéliser pour les scientifiques.

Devenez lanceur d'alertes

Combat pacifique pour la Vie





Auteur : A.C.

Source : www.20minutes.fr